Germigny-l’Exempt, Cathédrale Notre-Dame

Germigny-l’Exempt (Cher, Centre-Val de Loire)

Édifice : cathédrale Notre-Dame


Germigny-l’Exempt, cathédrale Notre-Dame (plan dans F. DESHOULIÈRES, 1931 p. 429)
  • Médium : sculpture.
  • Support : tympan.
  • Situation dans l’édifice : porche occidental, portail intérieur (occidental), tympan.
  • Cycle des Mages : Adoration des Mages.
  • Contexte de l’édifice : cathédrale, sous la nomination de l’évêque de Bourges.
  • Datation : dernière décennie du XIIe-premier quart du XIIIe s.
  • Intégration dans le programme iconographique : Intégration dans le programme iconographique : portail occidental , tympan : Adoration des Mages , Annonciation des Mages ; archivolte : théorie angélique.
  • identifiant Wikidata : Q1172603
  • identifiant Mérimée : Pa00096806

Germingy-l’Exempt, portail occidental (porche)
(cliché Deneux, Henri (1874-1969), © Ministère de la Culture (France), Médiathèque de l’architecture et du patrimoine, diffusion RMN-GP)

Description : Le portail de Notre-Dame de Germigny-L’Exempt, abrité sous le clocher-porche occidental, est une œuvre mal connue, peu étudiée et à la datation incertaine.

Sur son tympan, l’espace figuré est rigoureusement compartimenté. La Vierge à l’Enfant siège au centre, sur un haut trône à baldaquin. Autour d’elle se répartissent, à gauche, les trois Rois mages en adoration et, à droite, l’ Annonciation complétée par Joseph en trône. La Vierge constitue ainsi l’axe de symétrie de la composition. Elle est en majesté et respecte les canons des tympans gothiques du Nord de la France, se multipliant dans la seconde moitié du XII e siècle. Couronnée et nimbée, elle siège sur un large trône de pierre surmonté d’un dais monumental rappelant les Vierges de Bourges et du portail Sainte-Anne de Notre-Dame de Paris. Elle tient l’Enfant de profil, nimbé mais non couronné, qui adresse un geste de bénédiction aux Mages. Ces derniers, coiffés de couronnes richement ouvragées, portent leurs offrandes. Le premier s’agenouille alors que le second montre l’étoile au troisième. La composition rappelle évidemment celle du tympan de Bourges mais le choix de superposer les trois Rois en une composition triangulaire, pour mieux les adapter au quart de cercle du tympan, nous renvoie plus particulièrement à celui de la cathédrale de Laon.

Germingy-l’Exempt, portail occidental (porche), Adoration des Mages et Annonciation
(cliché Deneux, Henri (1874-1969), © Ministère de la Culture (France), Médiathèque de l’architecture et du patrimoine, diffusion RMN-GP)

Sur le tympan de Germigny, le groupe des trois Rois fait pendant à Gabriel, Marie et Joseph, placés dans la partie droite. Il est assez rare de voir ainsi l’ Annonciation intercalée entre Joseph et la Vierge en majesté, ce dernier trouvant plus naturellement sa place derrière le trône de sa femme. L’association des deux scènes sur le tympan de Germiny met en valeur le mystère de l’Incarnation et la virginité de Marie que rappellent l’annonce de l’ange et le Songe de Joseph .

Enfin, l’archivolte est décorée d’un cortège angélique louant la Vierge-Mère alors que deux statues d’ébrasements (disparues) complétaient le programme. Remarque : L’offrande du premier mage est ici identifiable puisque l’or prend la forme de trois pièces de monnaie, figurant sans doute concrètement la nature du don demandé au fidèle par l’Église.

Remarque : L’offrande du premier mage est ici identifiable puisque l’or prend la forme de trois pièces de monnaie, figurant sans doute concrètement la nature du don demandé au fidèle par l’Église.


Voir en plein écran


BIBLIOGRAPHIE

  • ALLIER Achille, L’ancien Bourbonnais : histoire, monuments, mœurs, statistiques… , France, Moulins, Desrosiers fils, 1833-1838, 3 vol., vol. 2, p. 239-240.
  • AUVITY François, Germigny-l’Exempt (Cher) et sa Châtellenie, Paris, Jouve, 1932, p. 34-36.
  • BUHOT DE KERSERS Alphonse, Histoire et statistique monumentale du département du Cher, Paris-Bourges, A. Morel-E. Pigelet, 1875-1877, vol. 4, p. 248.
  • DEBAZ Marie, Le portail de la Vierge à l’Enfant en Majesté de l’église Notre-Dame de Germigny-l’Exempt, mémoire de maîtrise, Université de Paris IV La Sorbonne, 2003, 2 vol.
  • DESHOULIÈRES François, « Germigny-l’Exempt », Caf : Bourges, 94, 1931 (1932), p. 428-436.
  • FLEURY Gabriel, Études sur les portails imagés du XIIe siècle, leur iconographie et leur symbolisme, Mamers, G. Fleury et A. Dangin, 1904, p. 142, 215, 240.
  • GRANGER A., « Paroisse de Notre-Dame de Germigny », Revue du Berry et du Centre, 1911, p. 56.
  • GUY A. « XLI e excursion », Bulletin de la société d’émulation du Bourbonnais, 1950-1951, p. 84-89.
  • KASARSKA Iliana, La sculpture de la façade de la cathédrale de Laon : eschatologie et humanisme, Paris, Picard, 2008, p. 54-55.
  • MORELLET Napoléon Joseph, BARAT Jean-Claude et BUSSIÈRE Edmond, Le Nivernois : album historique et pittoresque, Nevers, E. Bussière , 1838-1840, p. 193.
  • SAUERLÄNDER Willibald, La sculpture gothique en France, 1140-1270, Paris, Flammarion, 1972, p. 103.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Mathieu BEAUD (18 novembre 2021). Germigny-l’Exempt, Cathédrale Notre-Dame. Ces Rois mages venus d'Occident. Consulté le 16 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/oghv


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search