Esclottes, église Saint-Blaise

Esclottes (Lot-et-Garonne, Nouvelle-Aquitaine)

Édifice : église Saint-Blaise


  • Médium : sculpture.
  • Support : chapiteau.
  • Situation dans l’édifice : abside, fenêtre d’axe, chapiteau de droite.
  • Cycle des Mages : Adoration des Mages.
  • Datation : XIIe siècle.
  • Intégration dans le programme iconographique : chapiteaux figurés de l’abside, chapiteaux de la fenêtre axiale : Majestas Domini (gauche) et Adoration des Mages (droite) ; arc triomphal : Péché originel (chapiteau de retombée sud), Daniel dans la fosse aux lions (chapiteau de la retombée nord).
  • identifiant Wikidata : Q3581094
  • identifiant Mérimée : Pa00084111

Esclotte, église Saint-Blaise, chapiteau de l’abside, Adoration des Mages

Description : Toute la travée romane du chœur de l’église Saint-Blaise d’Esclottes a été conservée dans son élévation à l’exception de sa voûte. Un cycle de chapiteaux, pour la plupart à motifs végétaux, orne les piles du transept et les chapiteaux des fenêtres de l’abside. L’ Adoration des Mages coiffe la colonne droite de la fenêtre axiale et fait pendant à une Majestas Domini , sur la colonne de gauche. Ces deux chapiteaux, sculptés sur deux faces, sont de style relativement fruste. À droite, les Mages se tiennent debout, les uns derrière les autres, sur la face occidentale. Ils sont vêtus de longues tuniques couvertes de manteaux agrafés sur l’épaule et sont coiffés d’étranges calottes qui ne ressemblent pas au bonnet oriental. La Vierge à l’Enfant, couronnée, trône sur la face interne et présente l’Enfant aux visiteurs. L’utilisation de l’épisode s’adapte ici parfaitement au programme d’une abside : l’Épiphanie évangélique fait pendant à la théophanie du Christ en gloire et l’offrande des Mages s’adresse tout autant au Christ Enfant qu’au Christ atemporel. Ornant la fenêtre axiale de l’édifice, les deux théophanies se placent derrière l’autel pour être visibles de la nef. L’Adoration des Mages et, surtout, l’offrande, exemplifient donc le don à l’Église aux yeux du fidèle au moment de l’Offertoire. En ce sens, les deux chapiteaux des retombées de l’arc triomphal sont respectivement occupés par le Péché originel (sud) et Daniel dans la fosse aux lions (nord). S’opposent ainsi les figurations du péché des hommes et des supplications précédent le rite eucharistique, Daniel au milieu des lions se faisant souvent l’illustration du « De ore leonis libera me Domine », chant indissociable du rite eucharistique;


BIBLIOGRAPHIE

  • BOUGOUX Christian, L’imagerie romane de l’Entre-deux-Mers : l ‘iconographie raisonnée de tous les édifices romans de l’Entre-deux-Mers , Bordeaux, Bellus, coll. « Archipel roman », 2006. p. 487, note n o 23.
  • DUBOURG-NOVES Pierre, Guyenne romane, Saint-Léger-Vauban, Zodiaque, coll. « La nuit des temps, 31 », 1969, p. 26.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Mathieu BEAUD (18 novembre 2021). Esclottes, église Saint-Blaise. Ces Rois mages venus d'Occident. Consulté le 14 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/oghr


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search