Clermont-Ferrand, cathédrale

Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme, Auvergne-Rhône-Alpes)

Édifice : cathédrale Notre-Dame de l’Assomption


Clermont-Ferrand, cathédrale (plan dans Corpus vitearum, 2011, p. 123)
  • Médium : vitrail.
  • Support : panneau.
  • Situation dans l’édifice (actuelle) : chapelle Sainte-Anne : chœur, fenêtre axiale de l’absidiole sud (baie n° 12 d’après Corpus vitrearum, 2011).
  • Situation dans l’édifice (origine) : inconnue.
  • Cycle des Mages : Adoration des Mages, Songe des Mages, Voyage des Mages.
  • Contexte de l’édifice : cathédrale.
  • Datation : 1180-1200.
  • identifiant Wikidata : Q1032205
  • identifiant Mérimée : Pa00091979

Clermont-Ferrand, cathédrale Notre-Dame, vitrail de la chapelle Sainte-Anne, Adoration des Mages (Corpus vitrearum. France, 2011, fig. 112, p. 137)

Description : Dans l’actuel chœur de la cathédrale Notre-Dame de l’Assomption de Clermont-Ferrand, les deux lancettes de la baie axiale de l’absidiole sud sont chacune composées de trente-neuf panneaux de provenance et de dates diverses (entre 1180 et 1230). Dans la partie inférieure, sur cinq étages, se superposent par couple plusieurs scènes de l’Enfance toutes datées entre 1180 et 1200 : l’ Annonciation et l’ Annonce aux Bergers , la Nativité et la Présentation au Temple , l’ Adoration des Mages et le Songe de Joseph , le Songe et le Voyage des Mages , la Fuite en Égypte et le Baptême du Christ . La plupart de ces panneaux étaient situés, avant restauration, dans la baie voisine de gauche (baie n° 10 d’après Corpus vitrearum, 2011), mais devaient être réunis par trois sur chaque registre. La restauration opérée par Félix Gaudin entre 1914 et 1918, la déposition des panneaux et leur remontage en 1924, en ont profondément bouleversé l’ordre et l’authenticité. Les scènes on été ainsi pour la plupart amputées de leurs bordures pour être superposées deux à deux.

Les trois panneaux du cycle des Mages sont en partie repeints et il est difficile, dans l’état actuel des recherches, d’identifier l’ampleur des restaurations. Aussi, il est préférable de rester prudent dans leur description. Le Panneau de l’Adoration est tout à fait classique. Les trois Rois se présentent devant la Vierge à l’Enfant siégeant de trois quarts sur un haut trône sur pilastres cannelés. Sur le panneau suivant, les Mages sont couchés sur une même paillasse alors qu’un ange apparaît en buste dans les nuées. Seul le plus âgé semble éveillé par la vision. Le dernier panneau montre le Voyage des Mages. Dans ce cas précis, les trois cavalier ne suivent pas l’étoile, mais un ange guide, ce qui pourrait permettre d’identifier ici le voyage de retour. Nous remarquons cependant que les trois Rois portent encore leurs présents.


Voir en plein écran

BIBLIOGRAPHIE

  • AUBERT Marcel, CHASTEL André, GRODECKI Louis…, Vitrail français, Musée des Arts Décoratifs de Paris (Dir.), Paris, 2 Mondes, 1958, p. 104.
  • BRISAC Catherine, « The Romanesque Panels in the Cathedral of Clermont-Ferrand », dans Selected papers from the XIth International Colloquium of the Corpus Vitrearum : New York, 1-6 June 1982, New York, Metropolitan Museum of Art, coll. « Corpus Vitrearum , United States of America, 1 », 1985, p. 15-24.
  • COURTILLÉ Anne, La cathédrale de Clermont, Nonette, Créer, coll. « Les Cathédrales de France, 1 », 1994, p. 130-131.
  • DU RANQUET Henri, Les vitraux de la cathédrale de Clermont-Ferrand (XIIe, XIIIe , XIVe , XVe siècle), Clermont-Ferrand, Paul Vallier, 1932, p. 196-208.
  • GATOUILLAT Françoise, HÉROLD Michel, Les vitraux d’Auvergne et du Limousin, Comité français du Corpus vitearum (Dir.), Rennes, Presse universitaire de Renne, coll. « Corpus vitrearum. France. Série complémentaire, Recensement des vitraux anciens de la France, 9 », 2011, p. 123-152 (part. cat. n o 127-128 et fig. 112).
  • GRODECKI Grodecki Louis, « Un groupe de vitraux français du XIIe siècle » dans Festschrift für Hans R. Hahnloser, Basel, Birkhäuser 1961, p. 170-180.
  • GRODECKI Louis, Le Vitrail roman, Paris, Éditions Vilo, 1977 (rééd. Paris, 1983), p. 190, 281-282.
  • VIEILLARD-TROIEKOUROFF May, « La cathédrale de Clermont du Ve au XIIIe siècle », C.A., 11, 1960, p . 199-247 (part . p. 242-245).


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Mathieu BEAUD (17 novembre 2021). Clermont-Ferrand, cathédrale. Ces Rois mages venus d'Occident. Consulté le 14 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/oghl


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search