Bourg-Argental, église Saint-André

Bourg-Argental (Loire, Auvergne-Rhône-Alpes)

Édifice : église Saint-André


  • Édifice d’origine : portail occidental de l’ancienne église romane
  • Médium : sculpture.
  • Support : linteau.
  • Situation dans l’édifice : portail remonté à l’est, registre inférieur du tympan.
  • Cycle des Mages : Voyage des Mages , Adoration des Mages.
  • Datation : seconde moitié du XIIe s.
  • Intégration dans le programme iconographique : portail occidental, cordon d’archivolte : tympan , registre inférieur (de droite à gauche) : Annonciation , Visitation , Nativité , Annonce aux Bergers , Voyage des Mages , Adoration des Mages ; registre supérieur : Majestas Domini.
  • identifiant Wikidata : Q3580887
  • identifiant Mérimée : Pa00117430

Description : L’église romane de Bourg-Argental a entièrement disparu à l’exception de son portail occidental, remonté sur le mur est de l’église actuelle (construite en 1854). Les sculptures de la porte romane sont dans un excellent état de conservation et ne paraissent pas avoir connu de remaniement important.

Bourg-Argental, église Saint-Laurent-Martyr, portail remonté sur la façade orientale
(Véronique PAGNIER, 2011, CC BY-SA 3.0, via Wikimedia Commons)

Deux larges archivoltes encadrent un tympan à doubles registres et retombent sur deux couples de statues-colonnes coiffées de chapiteaux historiés. Les deux grandes colonnes, richement ouvragées, supportant l’architrave posée sur modillons sculptés ainsi que les deux écoinçons au dessus de la porte, sont œuvres du XIX e siècle. Sur la voussure externe, quatorze médaillons se répartissent de part et d’autre de sept anges musiciens placés au sommet de l’arc. Un zodiaque complet occupe douze des médaillons alors que deux figures non identifiées sont placées dans les deux médaillons inférieurs. Sur la voussure interne, vingt-six figures en buste se répartissent dans autant de médaillons placés de part et d’autre du roi David jouant de la vielle, à la clef de l’arc. Sur les deux colonnes internes des ébrasements se tiennent deux portraits d’apôtre en pied. À gauche, Jacques le Majeur se laisse identifier par l’inscription de son phylactère ( Infirmatur quis in vobis, inducat presbyteros ecclesie et orent super eum unguentes , Jc 5, 14). Le chapiteau au-dessus décrit une scène de martyr, peut être celui de l’apôtre. En face, un autre portrait en pied, malheureusement mutilé, pourrait être celui de Pierre, en accord avec la Pêche miraculeuse ornant le chapiteau en surplomb. Sur la colonne externe de l’ébrasement gauche se dresse une figuration classique de la Luxure (femme nue mordue au sein par des serpents et au sexe par un crapaud). Le chapiteau qui la coiffe semble décrire une scène de banquet (la face du chapiteau est très endommagée) et le châtiment de l’avare (peut-être la Parabole du Mauvais riche et du Pauvre Lazare ). La statue de l’ébrasement droit a souvent été identifiée comme Abraham recueillant les âmes en son sein. Jérôme Baschet (1999) a montré qu’il s’agissait d’une figure féminine, peut-être d’une personnification inhabituelle de l’Église, reprenant les codes du Sein d’Abraham . Le chapiteau coiffant cette colonne est sans doute le plus beau du portail. Sur la face principale trône la Charité (légendée sca charitas ) prodiguant un vêtement à la figure nue placée à sa gauche et, ce qui semble être du pain, à celle debout à sa droite. Sur la face latérale du même chapiteau, le roi Nabuchodonosor, couronné et mangeant de l’herbe, illustre la folie du roi décrite dans le livre de Daniel (4, 29).

Bourg-Argental, église Saint-Laurent-Martyr, tympan
(Daniel Villafruela, 2011, CC BY-SA 3.0, via Wikimedia Commons)

Venons-en au tympan. Dans la partie supérieure se trouve la Majestas Domini , intégrée au centre du tétramorphe et flanquée d’anges thuriféraires. Le long de la bordure supérieure du tympan est gravée l’inscription suivante : et vos qui bibitis magis atque bibendo sitis si de me bibitis non erit ultra sitis ; vos qui transitis cur non properando venitis ad me dum veniet damna famis fugiet . Au centre, le Christ bénissant tient dans sa main droite un objet circulaire qui pourrait être l’Orbe (ou l’Ostie en considérant l’inscription).

Au linteau, deux séries de trois arcades disposées autour d’un espace ouvert, aménagé au centre, accueillent sept scènes de l’Enfance : de droite à gauche se succèdent l’ Annonciation , la Visitation , la Nativité , l’ Annonce aux Bergers (dans l’espace ouvert), le Voyage et l’ Adoration des Mages.

Bourg-Argental, église Saint-Laurent-Martyr, tympan
(Daniel Villafruela, 2011, CC BY-SA 3.0, via Wikimedia Commons)

Sur ce dernier segment, plus précisément, deux rois mages à cheval occupent le premier arc. Ils sont couronnés et se montrent mutuellement l’étoile fleurie, placée sous l’intrados : cette section figure le Voyage. Sous le second arc, le premier mage, également à cheval, dépasse un motif végétal toujours en suivant l’étoile figurée une seconde fois sous l’intrados. Celui-ci figure à lui seul l’Adoration et pénètre à l’intérieur de l’espace sacré de la crèche dont le seuil est marqué par l’arbuste. Devant lui, sous le troisième arc, la Vierge à l’Enfant trône frontalement, le visage tourné vers ses visiteurs. L’étoile apparaît ici une troisième fois, sur l’arc, sous une forme un peu différente.

Il faut remarquer, sur ce portail, l’axe de symétrie traversant verticalement le portail et passant par les anges musiciens de la voussure externe, le David musicien au centre de la voussure interne, le Christ en gloire du tympan et l’ Annonce aux Bergers , matérialisant littéralement la concrétisation du message divin parmi les hommes. C’est de part et d’autre de la réception de la parole par les bons pasteurs que se répartit le cycle de l’Enfance : à droite se décline l’histoire de l’Incarnation ( Annonciation , Visitation , Nativité ) et à gauche, la reconnaissance de l’Incarnation ( Adoration des Mages ). Ainsi, malgré la place importante que tient l’ Adoration des Mages , un soin tout particulier semble avoir été accordé à l’ Annonce aux Bergers qui participe à la symétrie de l’ensemble. Jérôme Baschet (1999) a bien mis en évidence l’exaltation de la Charité, entre autres vertus, dans les reliefs de ce portail. L’ Adoration des Mages pourrait donc ici avoir pour rôle de concrétiser l’acte de l’offrande et du don, fondement même de la Caritas .


Voir en plein écran

BIBLIOGRAPHIE

  • BASCHET Jérôme, L’iconographie médiévale, Paris, Gallimard, coll. « folio histoire, 161 », 2008, p. 230-247.
  • BASCHET Jérôme, « In sinu caritatis . Hypothèses sur l’iconographie de la charité à Bourg-Argental », dans Arte d’Occidente : Studi in onore di Angiola Maria Romanini, A. C adei (Dir), Roma, Sintesi Informazione, 1999, t. 2, p. 833-845
  • BARTHÉLÉMY Anatole de , « L’église de Bourg-Argental », B.M , 7, 1841, p. 595-596.
  • BEIGBEDER Olivier, Forez-Velay roman, Saint-Léger-Vauban, Zodiaque, coll. « La nuit des temps, 15 », 1962 (rééd. 1981), p. 24-25.
  • Corpus des inscriptions de la France médiévale, 18, Allier, Cantal, Loire, Haute-Loire, Puy-de-Dôme, R. Favreau, J. Michaud , B. Mora (Éds .), Poitiers, CNRS, 1995, p. 55-58.
  • DIGONNET M., Ville de Bourg-Argental (Loire) : Description complète du portail de l’église, monument historique du XII e siècle…, Lyon, Roudil, 1936.
  • MÂLE Émile, L’Art religieux du XII e siècle en France, Paris, Armand Colin, 1998 (1ère éd. 1922), p. 388-390.
  • PORTER Arthur Kingsley, Romanesque Sculpture of the Pilgrimage Roads, Boston, Marshall Jones Company, 1923, vol. 1, p. 144-148.
  • PORTER Arthur Kingsley, « Two Romanesque Sculptures in France by Italian Masters », American Journal of Archaeology, 24 (2), 1920, p. 121-135.
  • TCHERIKOVER Anat, « The Fall of Nebuchadnezzar in Romanesque Sculpture (Airvault, Moissac, Bourg-Argental, Foussais) », Zeitschrift für Kunstgeschichte, 49, 1986, p. 288-300.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Mathieu BEAUD (10 novembre 2021). Bourg-Argental, église Saint-André. Ces Rois mages venus d'Occident. Consulté le 16 juillet 2024 à l’adresse https://epiphania.hypotheses.org/911


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search