Authezat, église Notre-Dame

Authezat (Puy-de-Dôme, Auvergne-Rhône-Alpes)

Édifice : église Notre-Dame


  • Édifice d’origine : ancienne église Notre-Dame.
  • Médium : sculpture.
  • Support : tympan.
  • Situation dans l’édifice : tympan provenant de l’un des portails, conservés à l’intérieur de l’église.
  • Cycle des Mages : Adoration des Mages.
  • Datation : dernier tiers du XIIe s.
  • Intégration dans le programme iconographique : portail occidental, cordon d’archivolte : Arrivée de la Sainte Famille à Jérusalem, Présentation au Temple, Adoration des Mages.
  • identifiant Wikidata : Q20745809
  • identifiant Mérimée : Pa00091878

Authezat, église Notre-Dame, façade sud (XIVe s.)
(Marie-Lan Nguyen, 2012 / Wikimedia Commons, CC BY 2.5)

Description : L’ancienne église romane Notre-Dame d’Authezat a été presque totalement reconstruite au XIVe siècle. Le tympan qui ornait l’un des portails de l’église a alors été déplacé à l’intérieur de l’édifice. Celui-ci est partagé horizontalement sur deux registres. Au niveau supérieur se trouvent l’arrivée de la sainte famille à Jérusalem (épisode relativement rare) et Marie présentant l’Enfant au prêtre Siméon. Les deux scènes sont ici condensées pour ne former qu’un seul tableau délimité par les montures que guide Joseph à gauche et l’autel du Temple à droite.

Authezat, tympan, Adoration des Mages, (cliché d’après Z. ŚWIECHOWSKI, 1973, fig. 96)

Le registre inférieur, quant à lui, est entièrement consacré à l’ Adoration des Mages. Les trois Rois mages se présentent devant la Vierge à l’Enfant trônant de profil. Le premier a posé un genou à terre alors que le second se retourne vers le troisième pour, sans doute, lui montrer l’étoile aujourd’hui disparue. Derrière la procession des trois Rois sont placés les trois chevaux au repos regroupés tête-bêche en un groupe compact (détail que l’on retrouve à l’identique sur le portail méridional de Notre-Dame-du-Port de Clermont-Ferrand.

Ainsi notons-nous le respect d’une même composition pour les deux registres. Aux montures de la sainte famille répondent les chevaux des trois Mages ; à la procession de Joseph et de Marie portant leurs offrandes sur l’autel du Temple répond celle des Mages portant les leurs à la Vierge mère de Dieu ; à l’autel du Temple lui-même, prêt à recevoir le Christ en sacrifice, répond enfin la Vierge exposant le corps incarné aux Mages. Un parallèle clair est ainsi dressé entre l’ Adoration des Mages et la Présentation au Temple : Marie portant à la connaissance des Mages l’Enfant-roi est la même présentant le Messie à Siméon. Dans les deux cas, il est question de la révélation de la Nature divine du Christ faite aux hommes, les deux épisodes constituant ainsi deux épiphanies. Mais remarquons surtout que les deux scènes évoquent en premier lieu la nature sacrificielle du corps incarné, l’offrande des Mages devenant ainsi, sous la Présentation au Temple, une offrande eucharistique.


Voir en plein écran

BIBLIOGRAPHIE

  • PHALIP, Bruno, Des terres médiévales en friche : pour une étude des techniques de construction et des productions artistiques montagnardes : l’exemple de l’ancien diocèse de Clermont : face aux élites, une approche des “simples” et de leurs œuvres, Mémoire d’habilitation à diriger des recherches, Clermont-Ferrand, Université de Clermont II, 2001. 16 T. p. 110
  • RUPPRECHT Bernhard, Romanische Skulptur in Frankreich, München, Hirmer, 1975 (rééd. Darmstadt , 1984), p. 54.
  • ŚWIECHOWSKI Zygmunt, Sculpture romane d’Auvergne, Clermont-Ferrand, G. de. Bussac, 1973, p. 13, 122, fig. 96.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Mathieu BEAUD (25 septembre 2020). Authezat, église Notre-Dame. Ces Rois mages venus d'Occident. Consulté le 16 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/oggp


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search