Agen, cathédrale Saint-Caprais

Agen (Lot-et-Garonne, Nouvelle-Aquitaine)

Édifice : cathédrale Saint-Caprais


Agen, cathédrale Saint-Caprais, salle capitulaire (plan d’après M. SÉGUY, 1931, CMN)
  • Médium : sculpture.
  • Support : chapiteau.
  • Situation dans l’édifice : salle capitulaire (prolongement du bras nord du transept, actuelle chapelle du lycée Saint-Caprais), portail, baie latérale sud, chapiteau du jambage central.
  • Cycle des Mages : Adoration des Mages.
  • Contexte de l’édifice : ancienne collégiale comtale.
  • Datation : Datation : 2ème moitié du XIIe s.
  • Intégration dans le programme iconographique : porte centrale , statue-colonnes des jambages : Annonciation avec Gabriel (à gauche) et Marie (à droite) ; chapiteaux des ébrasements : Baiser de Juda ? (à gauche), Annonciation (à droite), cavaliers en arme ; double arcature sud, jambage sud : sirènes et centaures ; jambage central : Adoration des Mages et Nativité ; jambage nord : Présentation au Temple et Fuite en Égypte ; double arcature nord : chapiteaux végétaux, corinthiens et zoomorphes.
  • identifiant Wikidata : Q2942319
  • identifiant Mérimée : Pa00084035 ; PA00084037

Agen, Saint-Caprais, ancienne salle du chapitre, Adoration des Mages (© Bildarchiv Foto Marburg / Foto: unbekannt; Aufn.-Datum: 1931)

Description : La cathédrale Saint-Caprais d’Agen, ancienne collégiale accueillant un chapitre de chanoines réguliers de saint Augustin, conserve d’intéressantes sculptures à l’entrée de l’ancienne salle capitulaire, au nord de l’église actuelle (la salle est aujourd’hui la chapelle du lycée Saint-Caprais d’Agen). L’ensemble s’organise de part et d’autre d’une porte centrale composée de deux archivoltes, de deux colonnes d’ébrasements et de deux figures en pied à chaque jambage (l’ange Gabriel à gauche et la Vierge à droite). Deux arcades géminées, décorées de chapiteaux historiés, flanquent la porte principale. C’est sur le double chapiteau des colonnes jumelées centrales de la double arcature sud qu’apparaît l’ Adoration des Mages. La scène, sculptée sur les faces nord, sud et est, est principalement visible pour le spectateur placé à l’intérieur de la salle du chapitre. Chaque mage occupe l’une des faces. Ils sont tous trois coiffés de couronnes circulaires fleuronnées et vêtus de tuniques mi-longues ceintes à la taille couvertes d’un manteau agrafé sur l’épaule. Sur la face sud, le premier mage s’agenouille devant la Vierge couronnée, trônant frontalement entre deux gros rinceaux d’acanthes en spirale, et présentant l’Enfant également couronné. Sur les deux autres faces, deux mages s’apprêtent à rejoindre leur compagnon. Sur la face ouest du chapiteau externe (visible de l’ancienne galerie du cloître) apparaît la Nativité . Ce double chapiteau central communique avec les corbeilles couplées des chapiteaux des jambages de l’arcade. Sur le jambage nord se juxtaposent la Présentation au Temple (chapiteau externe) et la Fuite en Égypte (chapiteau interne). Sur le jambage sud apparaissent une sirène (chapiteau interne) et un centaure archer (chapiteau externe). Les chapiteaux de la double arcature nord étaient principalement ornés de motifs végétaux, zoomorphes et de chapiteaux corinthiens. Elle est malheureusement trop endommagée pour être étudiée.

Agen, Saint-Caprais, ancienne salle du chapitre, Adoration des Mages (© Bildarchiv Foto Marburg / Foto: unbekannt; Aufn.-Datum: 1931)

Voir en plein écran

BIBLIOGRAPHIE

  • CABANOT Jean, « Influences antiques sur les chapiteaux romans du sud-ouest de la France », Bulletin de la Société nationale des Antiquaires de France , 1974, p. 58-60.
  • CROZET René, « Saint-Caprais d’Agen », Congrès archéologiques de France : Agenais, 127, 1969, p. 82-97.
  • HAMANN Richard , Die Abteikirche von St. Gilles und ihre künstlerische Nachfolge, Berlin, Akademie-verlag, 1955-1956, 2 vol., vol. 1, 1955, p. 267-270, fig. 341-345.
  • KING Georgiana Goddart, « Fact and Inference in the Matter of Jamb Sculpture », Art Studies, 4, 1926, p. 124.
  • LAUZIN Philippe. « Guide archéologique du Congrès d’Agen et d’Auch », Congrès archéologiques de France : Agen et Auch, 68, 1901 (1902), p. 5-9, fig. p. 8.
  • MÂLE Émile, L’art religieux du XIIe siècle en France : étude sur les origines de l’iconographie du Moyen Âge, Paris, 1998 (1 ère éd. 1922), p. 66 et 69.
  • REY Raymond, La sculpture romane languedocienne, Toulouse,-Paris, Privat-H. Didier, 1936, p. 360-362, fig. 255 et 256.
  • THOLIN Georges, « Notice sur l’église de Saint-Caprais », Bulletin monumental, 39, 1873, p. 367-380.
  • WANDS Frances Terpak, Romanesque Architecture and Sculpture of Agen, Ph, Yale University, 1982, p. 199-220, fig. p. 228-250.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Mathieu BEAUD (9 novembre 2021). Agen, cathédrale Saint-Caprais. Ces Rois mages venus d'Occident. Consulté le 16 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/oggq


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search