Chartres, cathédrale Notre-Dame, Portail royal

Chartres (Eure-et-Loire, Centre-Val de Loire)

Édifice : cathédrale Notre-Dame


Chartres, cathédrales, premières travées occidentales (plan S. C. PÉGARD, dans E. VIOLLET-LE-DUC, 1856, vol. 2, p. 315)
  • Médium : sculpture.
  • Support : chapiteau.
  • Situation dans l’édifice : façade occidentale, portail nord, chapiteaux de l’ébrasement sud.
  • Cycle des Mages : Mages devant Hérode , Adoration des Mages.
  • Contexte de l’édifice : cathédrale.
  • Datation : 1145-1155.
  • Intégration dans le programme iconographique : façade occidentale (portail royal) : frise de chapiteaux , portail central , ébrasement gauche (de l’intérieur vers extérieur) : refus des offrandes d’Anne et Joachim , Annonce à Joachim , Anne et Joachim assis, Bain de Marie , Anne et Joachim, Marie entrant au Temple , Marie montant les marches du Temple , rameau fleuri de Joseph , fiançailles de Marie et Joseph , Annonciation , Visitation ; portail nord , ébrasement droit (de l’extérieur vers l’intérieur) : Nativité , Annonce aux Bergers , Mages devant Hérode , Adoration des Mages , portail nord , ébrasement gauche , (de l’intérieur vers l’extérieur) : Fuite en Égypte , Massacre des Innocents ; portail central , ébrasement droit (de l’intérieur vers l’extérieur) : Circoncision (?), Présentation au Temple , voyage de la sainte famille à Jérusalem , Christ devant les docteurs de la Loi , Baptême du Christ , Tentations du Christ au désert , appelle des apôtres , paiement de Juda , La Cène ; portail sud , ébrasement gauche (de l’extérieur vers l’intérieur) : Arrestation du Christ , Entrée du Christ à Jérusalem , Mise au tombeau ; portail sud , ébrasement droit (de l’intérieur vers l’extérieur) : Lavement des pieds , Pèlerins et Repas d’Emmaüs , Reniement de Pierre , mission confiée à Pierre, incrédulité de saint Tomas, départ des apôtres en mission ; portails : portail central , tympan , Majestas Domini , linteau : Collège apostolique ; archivolte : anges et Vieillards de l’Apocalypse ; portail nord , tympan : Ascension ; linteau : dix apôtres et anges annonciateurs ; archivolte : calendrier ; portail sud , tympan : Vierge en majesté ; linteau : Présentation au Temple , Nativité , archivoltes : Arts libéraux ; statues-colonnes des ébrasements : rois, reines, prophètes de l’Ancien Testament, patriarches (19 des 24 statues sont d’origine).
  • identifiant Wikidata :Q180274
  • identifiant Mérimée : Pa00096993

Chartres, cathédrale Notre-Dame, portail royal, façade occidentale
(Photo:Nina Aldin Thune User:Nina-no, 2007, CC BY-SA 3.0, via Wikimedia Commons)

Description : La décision d’agrandir la cathédrale de Fulbert du XI e siècle fut prise à la suite de l’incendie de 1134, qui épargna pourtant l’ancien édifice. Cette reconstruction commença par les parties occidentales de la nef et, entre 1145 et 1155, selon la fourchette chronologique la plus couramment acceptée, fut entreprise l’élévation de l’actuel Portail royal de la cathédrale. Ce dernier a subi un premier nettoyage au début des années 1980 (voir S. Nicot, 1984) et fait actuellement l’objet d’une nouvelle restauration dans l’ambitieux projet de réfection de l’ensemble de l’édifice et de sa décoration (2009-2016).

Il ne serait pas question dans le cadre de cette notice de faire l’analyse détaillée du très riche portail royal de la cathédrale de Chartres, ni de l’ensemble de sa frise de chapiteaux sculptés traversant les trois portails (pour cette dernière, nous renvoyons à la description synthétique ci-dessus). Aussi nous en tiendrons-nous à l’analyse des épisodes du cycle des Mages intégrés dans la frise. Cette dernière, dans son ensemble, pourrait être partagée (plus ou moins arbitrairement) en deux grands segments. Le premier s’étend de l’ébrasement nord du portail central vers le portail nord et développe un récit de l’Incarnation, de l’histoire de Joachim et d’Anne, parents de Marie, jusqu’au Massacre des Innocents (en englobant un court cycle de l’Épiphanie). Le second couvre l’ébrasement sud du portail central et l’ensemble du portail sud et relate la vie du Christ, de la Présentation au Temple , jusqu’à l’envoi des apôtres en mission. Ces deux portions de frise, respectant des sens de lectures divergeant, se structurent autour de deux scènes clefs, agencées sur les deux revers occidentaux aménagés entre le portail central et les deux portails latéraux : la Nativité sur la face du contrefort nord et la Cène sur celle du contrefort sud. Notons que cette frise sculptée est semblable à celle contemporaine de Notre Dames d’Étampe, qui intégre quelques scènes de l’Épiphanie, ainsi que celle de Notre-Dame de Corbeil, trop endommagée pour que nous puissions affirmer que les Mages s’y trouvaient.

Chartres, cathédrale Notre-Dame, portail royal, façade occidentale, portail nord (de l’Ascension)
(Photo:Nina Aldin Thune User:Nina-no, CC BY-SA 3.0, via Wikimedia Commons)

Le cycle des Mages s’étend sur les chapiteaux de l’ébrasement droit du portail nord. Il succède à la Nativité et l’ Annonce aux Bergers (situé à l’extérieur) et débute par l’audience des Mages au palais de Jérusalem. Hérode trône frontalement sur l’arête du chapiteau. Il est couronné et tient un long sceptre trilobé dans sa main gauche, qu’il désigne de son autre main pour signifier sa Potestas . Sur la droite, deux scribes accompagnent le souverain. Le premier est assis sur un trône couvert d’un voile et désigne de l’index un codex dans lequel figure sans doute la prophétie de Michée désignant le lieu de naissance du Christ. Il est suivi d’une autre figure assise, sans doute un second scribe. Sur l’autre face du chapiteau, les trois Rois se tiennent debout devant Hérode. Les deux premiers sont acéphales alors que le second, relativement intact, est couronné. Tous trois sont munis de bourdons de pèlerins. On relèvera le geste très inhabituel du premier mage qui pose sa main sur le genou d’Hérode, peut-être pour signifier son interrogation.

Chartres, cathédrale Notre-Dame, chapiteau de l’ébrasement sud du portail nord Mages devant Hérode (cliché M. DEKEISTER, 2005-2006, cathedrale-chartres.fr)

Sur le chapiteau intermédiaire suivent les trois chevaux des mages, tronqués au niveau du garrot comme cela est souvent le cas. Ils sont parqués devant une porte monumentale, posée sur une colonne torse. Un personnage posté dans l’embrasure de cette porte semble s’occuper des montures, sans doute l’un des suivants des Mages ou peut-être un serviteur de la Vierge.

Chartres, cathédrale Notre-Dame, chapiteau de l’ébrasement sud du portail nord, chevaux des Mages
(cliché M. DEKEISTER, 2005-2006, cathedrale-chartres.fr)

Sur le chapiteau suivant, le plus proche de la porte, intervient l’Adoration proprement dite. Les trois Rois y apparaissent de facture très différente que sur le chapiteau précédent, ce qui semble laisser entrevoir le travail d’un autre sculpteur. Tous trois sont couronnés, vêtus de longs manteaux couvrant de longues tuniques. Leurs bâtons de pèlerins ont été remplacés par les offrandes réduites ici à de petits pots sphériques. Le premier esquisse un agenouillement alors que le dernier, jambes croisées dans une pose élégante, se tourne vers le spectateur et semble désigner son offrande de la main. La Vierge à l’Enfant, sur la face interne du chapiteau, est inscrite sous un dais monumental, sculpté sur l’abaque du chapiteau. Elle trône frontale et présente l’Enfant aux Mages. Le groupe est malheureusement très mutilé. Joseph est assis sur un second trône placé en retrait.

Chartres, cathédrale Notre-Dame, chapiteau de l’ébrasement sud du portail nord Adoration des Mages
(cliché M. DEKEISTER, 2005-2006, cathedrale-chartres.fr)

Le récit de l’Enfance se poursuit sur l’ébrasement nord, de l’extérieur vers l’intérieur, par le Massacre des Innocents empreint d’une rare violence (occupant les trois quarts des chapiteaux), et par la Fuite en Égypte, sur le chapiteau interne, le plus proche de la porte. On remarquera particulièrement la figure d’Hérode ordonnant le massacre, trônant jambe croisées et glaive en main, sur un siège curule orné de tête de lion. Le souverain pose la main sur son ventre sans doute pour rappeler la maladie qui le ronge (fait historique rapporté par Flavius Josèphe) et que le Moyen Âge comprend comme une manifestation physique de son péché.


Chartres, cathédrale Notre-Dame, chapiteau de l’ébrasement nord du portail nord, Massacre des Innocents (détail)
(cliché M. DEKEISTER, 2005-2006, cathedrale-chartres.fr)

Voir en plein écran

BIBLIOGRAPHIE

  • AUBERT Marcel, « Le Portail royal et la façade occidentale de la cathédrale de Chartres », B.M., 100, 1941, p. 177-218.
  • BULTEAU Marcel Joseph, Monographie de la cathédrale de Chartres, Chartres, R. Selleret , 1887-1892, 2nde éd. revue et augmentée, 3 vol., vol. 2, p. 36-47.
  • CROZET René, « À propos des chapiteaux de la façade occidentale de Chartres », CCM, 14, 1971, p. 159-165.
  • DRESSLER Rachel Ann, Medieval narrative : the capital frieze on the Royal Portal Chartres Cathedral, Ph.D, Colombia University, New York, 1992, Ann Arbor, Michigan, UMI, 1995.
  • FELS Étienne, « Die Grabung an der Fassade der Kathedrale von Chartres », Kunschronik, 8, 1955, p. 149-151.
  • FELS Étienne, « La façade de la cathédrale de Chartres au XIIe siècle et sur l’état antérieur tel qu’il existait au XIe siècle », BSNAF, 1967, p. 232-233.
  • GROSSET Charles , « Les sculptures du portail sud de Notre-Dame d’Étampes », CCM, 7, 1964, p. 53-61.
  • HEIMANN Adelheid, « The Capital Frieze and Pilasters of the Portail Royale, Chartres », Journal of the Warburg and Courtauld Institutes, 31, 1968, p. 73-101.
  • HEIMANN Adelheid, « The Capital Frieze and Pilasters of the Portail Royal, Chartres », Journal of the Warburg and Courtauld Institutes, 31, 1968, p. 73-102.
  • JAMES John, « An Examination of Some Anomalies in the Ascension and Incarnation Portals of Chartres Cathedral », Gesta, 25, 1986, p. 101-108.
  • KATZELLENBOGEN Adolf, The Sculptural Programs of Chartres Cathedral : Christ, Mary, Ecclesia, Baltimore, Johns Hopkins Press, 1959 (rééd. Baltimore, 1968), p. 25-26.
  • KLINKENBERG Emanuel, « Die Identitat der Saulenstatuen in Etampes und Chartres », Zeitschrift-fur-Kunstgeschichte, 71 (2), 2008, p. 145-187.
  • LAPEYRE André, Des façades occidentales de Saint-Denis et de Chartres aux portails de Laon : études sur la sculpture monumentale dans l’Île-de-France et les régions voisines au XIIe siècle, Mâcon, Protat frères, 1960, p. 66.
  • LEFÈVRE-PONTALIS Eugène, « Les façades successives de la cathédrale de Chartres au XIe et au XIIe siècle », Mémoire de la Société archéologique d’Eure-et-Loir, 13, 1901-1904, p. 1-38.
  • LEFÈVRE-PONTALIS Eugène, « Les façades successives de la cathédrale de Chartres au XIe et au XIIe siècle », Caf : Chartres, 67, 1900 (1901), p. 256-307.
  • MEULEN van der Jan, « Recent literature on the chronology of Chartres Cathedral », A.B., 49, 1967, p. 152-172.
  • NICOT Guy , « Le Portail royal restauré », Notre-Dame de Chartres, 59, 1984, p. 5-15.
  • NOLAN Kathleen, « Narrative in the Capital Frieze of Notre-Dame at Étampes », A.B., 71, 1989 (2), p. 166-184.
  • NOLAN Kathleen, The Early Gothic Portal of Notre-Dame in Etampes, Ph.D, Columbia University, 1985, Ann Arbor, Michigan, UMI, 2007.
  • PRIEST Alan, « The Master of the West façade of Chartres », Art Studies, 1, 1923, p. 28-44.
  • SAUERLÄNDER Willibald, « Zu den Westportalen von Chartres », Kunstchronik, 9, 1956, p. 155-156.
  • SAUERLÄNDER Willibald, La sculpture gothique en France, 1140-1270 , Paris, Flammarion, 1972, p. 40-44, 64-68.
  • SCHÖENE Wolfgang, Das Königsportal der Kathedrale von Chartres, Stuttgart, P. Reclam, coll. « Werkmonographien zur bildenden Kunst », 67, 1961, p. 5.
  • SPITZER Laura, « The Cult of the Virgin and Gothic Sculpture : Evaluating Opposition in the Chartres West Facade Capital Frieze », Gesta, 33 (2), 1994, p. 132-150.
  • SPITZER Laura, « The Cult of the Virgin and Gothic Sculpture: Evaluating Opposition in the Chartres West Facade Capital Frieze », Gesta, 33, 1994, 132-150.
  • STODDART Withney, The West Portals of Saint-Denis and Chartres, Cambridge , Harvard University Press, 1952.
  • VILLETTE Jean, « Le Portail royal de Chartres a-t-il été modifié depuis sa construction ? », Bulletin des Sociétés archéologiques d’Eure et Loir, 42, 1971, p. 255-271.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Mathieu BEAUD (17 novembre 2021). Chartres, cathédrale Notre-Dame, Portail royal. Ces Rois mages venus d'Occident. Consulté le 14 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/oghf


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search