San Vito dei Normanni, chapelle, Grotta di San Biagio

San Vito dei Normanni (Puglia, Brindisi)

Édifice : chapelle, Grotta di San Biagio


  • Médium : fresque.
  • Support : paroi.
  • Situation dans l’édifice : paroi sud.
  • Cycle des Mages : Voyage des Mages , Adoration ?
  • Contexte de l’édifice : monastère grec.
  • Datation : 1196.
  • Intégration dans le programme iconographique : voûte (d’est en ouest) : Christ Pantocrator , tétramorphe, séraphins, Ézéchiel et Daniel ?, Annonciation et Entrée à Jérusalem , Fuite en Égypte et Présentation au Temple ; paroi sud (d’est en ouest) : portraits de Sylvestre pape et de saint Étienne, Nativité avec Annonce aux Bergers , Bain de l’Enfant , Voyage des Mages ; paroi nord : portrait en pied de saint Jean et saint André ; paroi ouest : saints guerriers : saint Georges, saint Dimitri tuant le Dragon en présence de saint Nicolas, Vie de San Biagio.
  • identifiant Wikidata : Q2051211

Grotta San Biogio, vue de l’entrée
(Vincimanno Capograssi, 2010, CC BY-SA 3.0)

Description : La chapelle San Biagio du monastère grec San Vito dei Normanni est un édifice rupestre conservant la majorité de son programme peint sur la moitié de la voûte, une partie du mur nord et la totalité des murs sud et ouest. L’Épiphanie recouvre la majorité du mur sud mais, conformément à la liturgie et à la tradition picturale grecque, l’ Adoration des Mages n’est qu’une scène annexe de la Nativité. La Vierge, très imposante, est allongée au centre de la composition. Dans la partie droite, un ange surgi des nuées annonce la Naissance aux Bergers. En dessous, les deux sages-femmes donnent le bain à l’Enfant. Le Christ nouveau-né, en revanche, est exposé dans la mangeoire à gauche, en dessous de deux anges descendus du ciel et du bœuf et de l’âne. Plus bas, Joseph, songeur, est assis sur un rocher. Les trois Mages à cheval se superposent dans la partie gauche du cadre. Ils semblent coiffés de petites couronnes (les fresques sont érodées) et vêtus de longues tuniques couvertes de capes rouges. Les deux cavaliers de la partie supérieure montrent l’étoile en galopant. Tous deux se réfèrent donc au Voyage en lui-même. Le troisième, isolé au registre inférieur, se réfère sans doute à l’Adoration. La Nativité se partage la paroi méridionale avec les portraits en pied de Sylvestre pape et de saint Étienne. Plusieurs autres saints dont le culte est très développé dans les Pouilles se trouvent à proximité de la Nativité , sur la paroi occidentale : saint Georges, saint Dimitri tuant le Dragon et saint Nicolas, accompagné d’une Vie de San Biagio à qui est consacrée la chapelle. Le cycle de l’Enfance se poursuit sur la voûte avec l’ Annonciation , la Fuite en Égypte et la Présentation au Temple que complète l’ Entrée à Jérusalem. L’ensemble surplombe un Christ Pantocrator , encadré du tétramorphe et flanqué de deux Séraphins et de deux prophètes (Daniel et Ézéchiel). Ainsi, aucune cohérence chronologique ne guide l’agencement des peintures. Pour Maria Semeraro-Herrmann (1982), les scènes christologiques répondent à une cohérence liturgique tirée du Dodekaorton , cycle des douze principales fêtes dans calendrier grec. Seules quelques fêtes parmi les douze auraient ainsi été choisies à San Biagio pour leur rapport direct avec la vision prophétique de la voûte. Il en est de même pour l’histoire des Mages qui est ici intégrée à la Nativité , fêtée dans le calendrier grec le 25 décembre.

Grotta San Biogio, mur sud, Nativité
(cliché d’après M. SEMERARO-HERRMANN, 1982, fig 80)

Voir en plein écran


BIBLIOGRAPHIE

  • CHIONNA Antonio, « S. Vito dei Normanni e la sua civiltà rupestre », dans Chiese, cripte e insediamenti rupestri del territorio di S Vito dei Normanni, Mostra documentaria, sotto l’alto patrocinio dell’Unione province pugliesi, Fasano, Grafischena, 1968, p. 13-29.
  • CHIONNA Antonio, Beni Culturali di San Vito dei Normanni, Fasano, Brindisi, Schena, 1988.
  • DELL’AQUILA Franco, MESSINA Aldo, Le chiese rupestri di Puglia e Basilicata, Bari, M. Adda, 1998.
  • FALLA CASTELFRANCHI Marina, Pittura monumentale bizantina in Puglia, Bari, Electa, 1991.
  • FONSECA Cosimo Damiano, « La civiltà rupestre », dans Puglia fra Bisanzio e l’Occidente, P. Belli D’Elia (Dir .) , Milano, Electa, coll. « Civiltà e culture in Puglia, 2 », 1980, p. 36-116.
  • MEDEA Alba, Gli affreschi delle cripte eremitiche pugliesi, Roma, Ed. Meridionale, « Collezione meridionale, serie III : il Mezzogiorno artistico, 11 », vol. 1, p. 91-101.
  • SEMERARO-HERRMANN, Marialuisa, Santuario rupestre di San Biagio a San Vito dei Normanni, Italie, Schena Editore, 1982.

Pour citer ce billet (Cite this article as) : Mathieu BEAUD, "San Vito dei Normanni, chapelle, Grotta di San Biagio," dans Ces Rois mages venus d'Occident, mis en ligne le 23/04/2022, consulté le 26/06/2022, https://epiphania.hypotheses.org/421.

Vous aimerez aussi...