Manfredònia, Siponto, église San-Leonardo-di-Siponto

Manfredònia, Siponto, (Puglia, Foggia)

Édifice : église San Leonardo di Siponto


Manfredònia, San Leonardo di Siponto (plan dans H. Houben, 2006, fig. 15)
  • Médium : sculpture.
  • Support : chapiteau.
  • Situation dans l’édifice : portail nord, chapiteau de l’ébrasement droit.
  • Cycle des Mages : Adoration des Mages.
  • Contexte de l’édifice : église hospitalière teutonique.
  • Datation : dernier tiers du XIIe s.
  • Intégration dans le cycle de l’Enfance : Adoration des Mages.
  • Intégration dans le programme iconographique : portail occidental , tympan : Christ en gloire porté par deux anges ; voussure : tétramorphe ; ébrasements , chapiteau de gauche : Balaam sur son ânesse ; chapiteau de droite : Adoration des Mages ; colonnade : lion stylophores et griffons (au sommet) ; reliefs incrustés au-dessus de l’archivolte : saint Léonard et un personnage.
  • identifiant Wikidata : Q1409908

Manfredònia, église San-Leonardo-di-Siponto, portail occidental
(Julien Demade, 2014, CC BY-SA 3.0)

Description : Le portail septentrional de l’église San Leonardo de Siponto, située dans la commune de Manfredònia, proche de Foggia, respecte un agencement architectonique courant dans les Pouilles. Il se compose d’un portail simple surmonté d’un tympan intégré à un réseau végétal et zoomorphique dense, étendu à l’archivolte et aux jambages. De même, de part et d’autre de la porte, se retrouve le même couple de colonnes que sur le portail de la cathédrale de Bitonto, porté par deux lions et coiffé de deux griffons.

L’Épiphanie apparaît sur le chapiteau de l’ébrasement droit. Les Mages se suivent sur la face occidentale. Ils sont tous trois têtes nues (détail rare) et vêtus de robes précieuses. Le premier vient s’incliner devant le Christ alors que les deux autres penchent respectueusement la tête (le visage du second est mutilé). Le premier et le troisième tournent leurs visages vers le spectateur. La Vierge à l’Enfant, voilée, siège sur l’arête du chapiteau, sur un trône à traversin alors que derrière elle, sur la face interne, Joseph est endormi. Enfin, entre le premier mage et la Vierge, l’étoile brille sous sa forme végétale.

Manfredònia, église San-Leonardo-di-Siponto, portail occidental, chapiteau de l’ébrasement droit, Adoration des Mages
(Hyeronimus, 2009, CC BY-SA 4.0)
Manfredònia, église San-Leonardo-di-Siponto, portail occidental, chapiteau de l’ébrasement droit, Marie et Joseph
(Hyeronimus, 2009, CC BY-SA 4.0)

L’intérêt du programme de ce portail réside dans la complémentarité entre l’ Adoration des Mages et la scène du chapiteau nord. Sur ce dernier, en effet, le devin Balaam sur son ânesse est arrêté par un ange armé de son épée et portant un phylactère (Nb 22, 21-35). On connaît la place que tient Balaam dans l’interprétation de l’épisode des Mages, mais c’est plus généralement sa prophétie annonçant l’étoile qui est exploitée et non l’épisode de l’ânesse. Ici, la scène placée en pendant aux Mages développe certainement une réflexion sur la mauvaise voie conduisant au péché et dont il faut se détourner. En ce sens, la mésaventure du devin se substitue sans doute à celui du Songe et du Retour des Mages, véhiculant la même problématique.

Sur la face interne de ce même chapiteau, Michel terrasse le Dragon. Cette démonomachie répond à Joseph endormi sur le chapiteau des Mages. En effet, le Songe de Joseph annonce la Fuite en Égypte et donc la tentative d’assassinat de l’Enfant, épisode quelquefois rapproché de la menace pesant sur la femme d’Apocalypse 12. Les deux épisodes, mis ici en pendant, évoquent très certainement l’échec des plans du démon.

Ainsi, l’orientation très clairement psychomachique du portail trouve naturellement sa place à l’entrée d’un édifice placé sur une importante route de pèlerinage (tout comme Santa Maria delle Cerrate, et la cathédrale de Bitonto. Nous remarquons encore une fois que les Mages s’intègrent parfaitement à un tel discours.

Manfredònia, église San-Leonardo-di-Siponto, portail occidental, chapiteau de l’ébrasement gauche, Balaam (Hyeronimus, 2009, CC BY-SA 4.0)
Manfredònia, église San-Leonardo-di-Siponto, portail occidental, chapiteau de l’ébrasement gauche, Michel et le Dragon
(Julien Demade, 2014, CC BY-SA 3.0)

Voir en plein écran

BIBLIOGRAPHIE

  • BERTAUX Émile, L’art dans l’Italie méridionale de la fin de L’Empire romain à la conquête de Charles d’Anjou 1. L’Italie méridionale, Paris, Fontemoing, 1904 (rééd. Paris, 1968), p. 641-643, 664-666.
  • BELLI D’ELIA Pina, La Puglia, Milano, Jaca Book, coll. « Italia romanica, 8 », 1987, p. 365-376.
  • DEROSA Luisa, « L’abbazia di San Leonardo di Siponto in Lama Volara : Alcune ipotesi sulla decorazione scultorea », Archivio Storico Pugliese, 57, 2004, p. 173-215.
  • DEROSA Luisa, « La sculptura di San Leonardo di Siponto e Magister Guililmus », dans San Leonardo di Siponto, Cella monastica, canonica, domus Theutonicorum, H. Houben (Dir), Atti del Convegno internazionale, Manfredonia, 18-19 marzo 2005, Galatina, Mario Congedo, 2006, p. 205-241.
  • HOUBEN Hubert (Dir), San Leonardo di Siponto, Cella monastica, canonica, domus Theutonicorum, Atti del Convegno internazionale, Manfredonia, 18-19 marzo 2005, Galatina, Mario Congedo, 2006.
  • MARELLA Giuseppe, « Il portale maggiore della cattedrale di Bitonto : immagini medievali tra salvezza e pellegrinaggi », Studi bitontini, 83-84.2007 (2008), p. 27-47.
  • MARELLA Giuseppe, « Balaam e i Magi : l’iconografia del portale settentrional di S. Leonardo di Siponto », dans San Leonardo di Siponto, Cella monastica, canonica, domus Theutonicorum, H. Houben (Dir), Atti del Convegno internazionale, Manfredonia, 18-19 marzo 2005, Galatina, Mario Congedo, 2006, p. 243-267.
  • MARELLA Giuseppe, « Pellegrinaggio in Terrasanta nelle sculture pugliesi medievali », dans Pellegrinaggio e Kulturtransfer nel Medioevo europeo, H . Houben, Atti del 1° Seminario di studio dei dottorati di ricerca di ambito medievalistico delle Universita di Lecce e di Erlangen, 2-3 maggio 2003, Lecce, coll. « Pubblicazioni del dottorato in storia dei centri, delle vie e delle culture dei pellegrinaggi nel medioevo euromediterraneo, 2 », Galatina, Congedo, 2006, p. 25-43.
  • MOLA Stefania , « L’iconografia della salvezza sulle strade dei pellegrini », dans Fra Roma e Gerusalemme nel Medioevo : Paesaggi umani ed ambientali del pellegrinaggio meridionale, M. Oldoni (Dir.), coll. « Schola Salernitana, Studi e testi, 11 » , Salermo, vol. 2 , p. 489-527.
  • NESKOVIC Jovan, « Portal crkve Sv. Leonarda kod Siponta i tipovi romanickih portala u Apuliji, (Le portail de l’église Léonard près de Siponto et la typologie des portails romans dans les Pouilles », Zograf, 27, 1998-1999, p. 37-46.
  • PASQUALE Margherita, « Note di iconologia romanica : il portale di San Leonardo a Siponto », dans Siponto e Manfredonia nella Daunia, V convegno di studi, Manfredonia , Palazzo Celestini, 9-10 aprile 1999, Manfredonia , Edizioni del Golfo, 2000, p. 122-141.
  • SERRICCHIO Cristanziano, « L’abbazia di San Leonardo di Siponto e Federico II », dans Siponto e Manfredonia nella Daunia, V convegno di studi, Manfredonia, Palazzo Celestini, 9-10 aprile 1999, Manfredonia , Edizioni del Golfo, 2000, p. 76-99.
  • TOMAIUOLI Nunzio, « La chiesa di San Leonardo di Siponto : i restauri », dans Castelli e Cattedrali di Puglia a cent’anni dall’Esposizione Nazionale di Torino, C. Gelao, G. M. Jaco-Bitti (Dirs.), Catalogo della Mostra, Bari, Castello Svevo, 13 luglio-31 ottobre 1999, Bari, Consorzio IDRIA, M. Adda, 1999, p. 390-393.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Mathieu BEAUD (22 avril 2022). Manfredònia, Siponto, église San-Leonardo-di-Siponto. Ces Rois mages venus d'Occident. Consulté le 14 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/ogm6


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search