Vic, Museu Episcopal (Sant Martí del Brull)

Vic (Cataluña, Barcelona)

Édifice : Museu Episcopal de Vic ( n° d’inv. mev 9699)


  • Édifice d’origine : Sant Martí del Brull (Cataluña, Barcelona).
  • Médium : fresque.
  • Support : abside.
  • Situation dans l’édifice : mur de l’abside, partie sud, registre supérieur.
  • Cycle des Mages : Adoration des Mages.
  • Contexte de l’édifice : Église paroissiale.
  • Datation : 2ème quart du XIIe s. (attribué au Maître d’Osormort).
  • Intégration dans le programme iconographique : abside , partie tournante , registre supérieur (de gauche à droite) : Nativité , Annonce aux Bergers , Adoration des Mages , Présentation au Temple ; niches du registre inférieur (de gauche à droite) : Création d’Adam et Ève , Péché originel , réprimande divine , La Chute , châtiment divin ; conque absidale : Majestas domini.
  • identifiant Wikidata édifice actuel : Q13422111
  • identifiant Wikidata édifice d’origine : Q9007366
  • n° d’inv. : MEV 9699

Museu Episcopal, peintures absidales remontée de l’église Sant Martí del Brull
(Enric, 2021, CC BY-SA 4.0, via Wikimedia Commons)

Description : L’église Sant Martí del Brull, consacrée entre 1047 et 1062, est de plan relativement simple à nef unique, transept peu saillant et abside simple dans le mur de laquelle cinq niches ont été creusées. C’est le programme peint de l’abside qui nous est aujourd’hui parvenu : découvert en 1909, les fresques furent déposées au Museu Episcopal de Vic en 1935.

Vic, Museu Episcopal, peintures absidales de Sant Martí del Brull
(cliché d’après CR, vol. 22, 1986, p. 121)

Au registre supérieur se déploie, de gauche à droite, un cycle de l’Enfance composé de la Nativité , l’ Annonce aux Bergers , l’ Adoration des Mages et la Présentation au Temple . Au registre inférieur, chacune des niches accueille l’une des scènes de la Genèse avec, de gauche à droite, la Création d’Adam et Ève , le Péché originel , la réprimande divine, La Chute , Adam et Ève travaillant la terre. Sur la conque absidale se trouve une Majestas Domini extrêmement fragmentaire (pour Joan Sureda i Pons, 1981, il s’agit d’une Majestas Mariae ).

Vic, Museu Episcopal, peintures absidales de Sant Martí del Brull (détail), Adoration des Mages
(cliché d’après CR, vol. 22, 1986, p. 121)

Les Mages occupent toute la partie sud du registre supérieur. Ils sont coiffés de larges couronnes quadrangulaires que l’on retrouve régulièrement dans la peinture pyrénéenne de la première moitié du XII e siècle (Santa Maria de Taüll, Saint-Plancard, Saint-Martin-de-Fenollard). Tous trois se présentent devant la Vierge à l’Enfant, voilée et nimbée, trônant de profil. Le Christ (en partie effacé) adresse un geste de bénédiction à ses visiteurs et s’apprête à recevoir l’offrande du premier roi.

Globalement, le cycle de l’Enfance apparaît comme celui de la rédemption en répondant à l’histoire de la Faute originelle et de la disgrâce de l’humanité. Notons par ailleurs que l’ Adoration des Mages prend ici une valeur eucharistique évidente : les trois Rois, surplombant l’autel de l’Église, cheminent littéralement vers l’autel (figuré celui-ci) de la Présentation au Temple sur lequel le Christ est offert.

Tous s’accordent aujourd’hui pour dater les fresques de la première moitié du XII e siècle et plus précisément du premier quart, en raison de leurs nombreuses similitudes avec les peintures absidales de Sant Sudurní d’Osormort, attribuées au Maître d’Osormort.


Localisation de l’édifice actuel

Voir en plein écran

Localisation de l’édifice d’origine

Voir en plein écran

BIBLIOGRAPHIE

  • ABADAL I DE VINYALS Ramon, « Noves pintures murals catalanes. El Brull i Campdevànol », Anuari de l’Institut d’Estudis Catalans, 3, 1909-1910 (1911), p. 714-715.
  • ALCOY I PEDRÓS Rosa, « Sant Martí, Sant Martí del Brull », dans CR, vol. 22, Museu episcopal de Vic ; Museu diocesà i comarcal de Solsona, Barcelona, Fundació Enciclopèdia Catalana, 1986, p. 154-164.
  • ANTHONY Edgar Waterman, Romanesque frescoes, Princeton, New Jersey, Princeton University Press, 1951, p. 176-178.
  • COOK Walter William Spencer, La pintura mural románica en Cataluña, Madrid, Consejo Superior de Investigaciones Científicas, coll. « Arte y Artistas » , 1956, p. 30-31.
  • FERNÁNDEZ SOMOZA Gloria, Pintura románica en el Poitou, Aragón y Cataluña : la itinerancia de un estilo, Murcia, Nausícaä, coll. « Seminraio de Arte Medieval », 2004, p. 151-162.
  • GUDIOL I CUNILL Josep, « L’església del Brull i las seves pinturas », Estudios Universitaris Catalans, 5 (3), 1909, p. 325-330.
  • GUDIOL I CUNILL Josep, La pintura mig-eval catalana. Els primitus, 1, Els Primitus : la Pintura mural, Barcelona, S. Babra, 1927, p. 394-400.
  • KUHN Charles Louis, Romanesque Mural Painting of Catalonia, Cambridge, Harvard University Press, 1930, p. 49-51.
  • PIJOAN I SOTERAS Josep, Les pintures murals catalanes, 3, S. Climent de Tahull, Sta. Maria de Tahull, Sta. Maria De Bohi, Sta. Maria D’Aneu, S. Pere del Burgal, Barcelona, Institut d’Estudis Catalans, 1907-1921.
  • SUREDA I PONS Joan, La pintura románica a Catalunya, coll. « Alianza Forma , 17 », Madrid, Alianza Editorial, 1981, p. 295-296.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Mathieu BEAUD (20 avril 2022). Vic, Museu Episcopal (Sant Martí del Brull). Ces Rois mages venus d'Occident. Consulté le 16 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/ogln


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search