Uncastillo, église Santa María

Uncastillo (Aragón, Zaragoza)

Édifice : église Santa María


Uncastillo, église Santa María (plan d’après M. VALDIVIELSO FRAILE, dans EDR en Aragón, 2010, vol. 2, p. 661)
  • Édifice d’origine : Uncastillo, église Santa María, portail occidental aujourd’hui disparu.
  • Médium : sculpture.
  • Support : tympan.
  • Situation dans l’édifice : remployé dans le mur occidental.
  • Cycle des Mages : Adoration des Mages.
  • Contexte de l’édifice : église paroissiale.
  • Datation : 2nde partie du XIIe s. (église consacrée en 1155).
  • identifiant Wikidata : Q11682904
  • identifiant Bienes de Interés Cultural : RI-51-0001045

Uncastillo, église Santa María, tympan remployé dans le mur occidental, Adoration des Mages
(Alistair young, 2007, CC BY 2.0, via Wikimedia Commons)

Description : Le tympan de l’Épiphanie de Santa María de Uncastillo, remployé au-dessus de la porte occidentale, provient sans doute de l’ancien portail occidental avant son remplacement par le portail néoclassique actuel. L’hypothèse d’une intégration originelle dans le très riche portail méridional a été émise mais il n’est pas certain que ce dernier ait été conçu pour accueillir un tympan. La Vierge à l’Enfant est assise au centre de la composition sous un très riche dais architecturé, décoré d’un voile au plissé anguleux. À gauche, les trois Rois mages se succèdent, appuyés sur de très longs bâtons à pommeaux et tenant de minuscules vases ouvragés en guise d’offrandes. Au-dessus du premier mage brille l’étoile, prenant ici la forme d’une petite fleur incrustée dans un disque. Un personnage nimbé, placé dans la partie droite du tympan, pourrait à première vue être identifié comme Joseph. Pourtant, ce dernier tient un phylactère qu’il désigne de l’index. Il est donc préférable d’identifier un prophète, sans doute Isaïe dont les prophéties ont souvent été interprétées comme une préfiguration de l’Incarnation et de la venue des Mages. La scène telle qu’elle apparaît ici est étonnamment proche de la célèbre plaque en os de baleine conservée au Victoria and Albert Museum (n o d’inv. 142-1866), datée entre 1120 et 1150. Nous y retrouvons la Vierge inscrite sous un motif architectural semblable, décoré du même voile extrêmement agité. Sur cette plaque, les Mages portent également de longs bâtons et les mêmes offrandes. Cette plaque que l’on pensait soit byzantine, soit produite en Angleterre, a vu son origine ibérique confirmée par rapprochement avec le tympan de Uncastillo (J. Beckwith, 1966) .


Voir en plein écran

BIBLIOGRAPHIE

  • ABBAD RÍOS Francisco, El románico en las Cinco Villas, Zaragoza, Institución “Fernando el Católico”, C.S.I.C., coll. « Publicación, 72 de la Institución Fernando el Católico, Tesis doctorales, 6 », 1954, p. 28-29, 74-75.
  • ABBAD RÍOS Francisco, Las iglesias románicas de Santa Maria y San Miguel, de Uncastillo , Zaragoza, Institución “Fernando el Católico” (C.S.I.C.), 1955.
  • ABBAS RÍOS Francisco, Catálogo monumental de España : Zaragoza, Madrid, Consejo superior de investigaciones cientificas, Instituto Diego Velazquez, 1957, p. 708-713.
  • BECKWITH John, The Adoration of the Magi in Whalebone (Victoria and Albert Museum), London, Her Majesty’s stationery office, 1966.
  • CANELLAS LÓPEZ Ángel, SAN VICENTE Ángel, Aragon roman, trad. G. Schecher, Saint-Léger-Vauban, Zodiaque, coll. « La Nuit des Temps, 35 », 1971, p. 349-360.
  • DOMÍNGUEZ JIMÉNEZ Alberto, « El programa iconográfico en la colegiata de Santa María de Uncastillo », Suessetania, 11, 1990, p. 97-107.
  • GARCÍA GUATAS Manuel, El arte románico en el Alto Aragón, Huesca, Instituto de Estudios Altoaragoneses, 1997, (rééd. Huesca, 2006), p. 95-102.
  • LACOSTE Jacques, « Escultura románica en Aragón en el siglo XII », dans Signos : arte y cultura en el alto Aragón medieval, catalogue de l’exposition, Jaca, Catedral, Museo Diocesano 26 junio-26 septiembre, 1993, Huesca, Gobierno de Aragón-Diputación de Huesca, 1993, p. 111-120.
  • LACOSTE Jacques, « La décoration sculptée de l’église romane de Santa Maria de Uncastillo », Annales du midi, 83, 1971, p. 149-172.
  • MORENO CHICHARRO Francisco, Historia y arte de Uncastillo, Madrid, F. Moreno Chicharro , 1977, p. 19-31.
  • OCÓN ALONSO Dulce María, « Los Magos de Oriente, Santos patrones y peregrinos a traves de una portada de Santa Maria de Uncastillo (Zaragozza) », dans Los caminos y el arte, VI Congreso Español de Historia del Arte, Santiago de Compostela, 16-20 de junio, 1986 , Santiago de Compostela, Universidade de Santiago de Compostela, 2007, vol. 3 p. 95-105.
  • PÉREZ MONZÓN Olga, Rutas del Románico en Aragón, Madrid, Jaguar, coll. « Arte de Viajar », 2001, p. 91-98.
  • SAGASTE ABADÍA Delia, « église San Martin de Tours », dans EDR en Aragón : Zaragoza, M. A. García Guinea, J. M. Pérez González (Dirs.), Aguilar de Campoo, Fundación Santa María la Real, Centro de Estudios del Románico, 2010, vol. 2, p. 659-678.
  • TARRALBO SALMÓN Laura, La Escultura Románica de Santa María de Uncastillo, Uncastillo, Fundación Uncastillo Centro del Románico, 2003.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Mathieu BEAUD (20 avril 2022). Uncastillo, église Santa María. Ces Rois mages venus d'Occident. Consulté le 16 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/oglm


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search