Béziers, cathédrale Saint-Nazaire

Béziers (Hérault, Occitanie)

Édifice : cathédrale Saint-Nazaire


Béziers, cathédrale Saint-Nazaire (d’après P. LABLAUDE, 1951)
  • Médium : sculpture.
  • Support : chapiteau.
  • Situation dans l’édifice : pile nord-est de la croisée du transept.
  • Cycle des Mages : Adoration des Mages.
  • Contexte de l’édifice : cathédrale.
  • Datation : 3ème quart du XIIe s.
  • Intégration dans le programme iconographique : croisée du transept , pile nord-est : Adoration des Mages ; pile sud-est : dévorations.
  • identifiant Wikidata : Q1736174
  • identifiant Mérimée : Pa00103374

Béziers, cathédrale Saint-Nazaire, chapiteau de la croisée du transept, Adoration des Mages
Bildarchiv Foto Marburg / Foto: unbekannt; Aufn.-Datum: 1931)

Description : La cathédrale de Béziers ne conserve de ses parties romanes que la travée du transept et les deux premières travées du chœur, la majorité du plan actuel résultant des reconstructions entamées après 1215, faisant suite aux destructions de la croisade albigeoise. Le chapiteau de l’ Adoration est donc un témoin isolé du programme originel (parmi six chapiteaux au total dont deux seulement sont historiés). Il se situe dans sur la travée de l’avant-cœur, juste après celle du transept et ne semble pas avoir été déplacé lors de la reconstruction. Les trois Rois mages, tous trois couronnés, s’avancent en procession sur le cylindre du chapiteau. Les deux premiers sont barbus, le troisième est imberbe. Tous trois portent de petites couronnes plates ajourées et sont vêtus d’un long chainse couvert d’un long manteau agrafé sur l’épaule et chaussent, chacun, une paire d’éperons. Derrière eux se superposent les trois têtes des chevaux au repos. Au centre de la composition trône, frontalement, la Vierge à l’Enfant, coiffée d’une couronne identique à celle des Rois mages. Sur ses genoux, l’Enfant adresse un signe de bénédiction à ses visiteurs. Entre les Mages et la Vierge intervient l’étoile dont il ne reste aujourd’hui qu’un disque nu (nous pouvons imaginer que l’étoile y était peinte). Joseph siège derrière Marie alors que l’ange lui apparaît. La composition de ce chapiteau n’offre aucune originalité mais il faut remarquer son emplacement stratégique, à l’entrée du chœur. La procession des Mages suit donc l’axe ouest-est de l’édifice et s’oriente vers l’abside.


Voir en plein écran

BIBLIOGRAPHIE

  • ESQUIEU Yves, « Une expérience locale d’art roman à Béziers », dans, Hommage à Robert Saint-Jean : art et histoire dans le Midi languedocien et rhodanien : Xe-XIXe s., G. Romestan (Dir.) Montpellier, Société archéologique de Montpellier, coll. « Mémoires de la Société archéologique de Montpellier, 21 », 1993, p. 101-109.
  • ESQUIEU Yves, « L’œuvre de Maître Gervais à la cathédrale de Béziers », Annales du Midi, 89 (132), 1977, p. 153-165.
  • ESQUIEU Yves, L’art roman à Béziers : recherches sur l’art roman urbain en Bas-Languedoc, Thèse de doctorat, Toulouse II, 1975.
  • GONDARD Joseph, La cathédrale Saint-Nazaire de Béziers, Béziers, Société archéologique de Béziers, 1949, pl. 14.
  • LABLAUDE Pierre-André, « Saint-Nazaire de Béziers », Caf : Montpellier, 108, 1950 (1951), p. 323-338.
  • SILEX H. de, « La cathédrale Saint-Nazaire de Béziers », Cahiers d’histoire et d’archéologie, 8, 1934, p. 742-750.
  • VERNEILH Jules de « L’ancienne cathédrale Saint-Nazaire de Béziers », Caf : Carcassonne, Perpignan, Narbonne, Béziers, Montpellier, 35, 1868 (1869), p . 322-330.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Mathieu BEAUD (9 novembre 2021). Béziers, cathédrale Saint-Nazaire. Ces Rois mages venus d'Occident. Consulté le 16 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/ogh1


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search