Soria, ancienne église paroissiale Santo Tomé

Soria (Castilla y León, Soria)

Édifice : ancienne église paroissiale Santo Tomé ( actuellement Santo Domingo )


  • Médium : sculpture.
  • Support : archivolte ; chapiteau
  • Situation dans l’édifice : façade occidentale.
  • Cycle de Mages : Hérode alerté de la venue des Mages, Adoration des Mages, Songe des Mages.
  • Situation dans l’édifice : façade occidentale, arcatures aveugles inférieures, 5 ème colonne en partant de la gauche.
  • Cycle des Mages : Adoration des Mages.
  • Contexte de l’édifice : église paroissiale.
  • Datation : dernier tiers du XIIe s.
  • Intégration dans le programme iconographique : portail occidental , tympan : Trinité paternitas flanqué de quatre anges et de Marie et Jean ; voussure interne : Vieillards de l’Apocalypse ; 2 nde voussure : Massacre des Innocents ; 3 ème voussure : cycle de l’Enfance (de gauche à droite) : Annonciation , Visitation , premier Songe de Joseph , Nativité , Bain de l’Enfant , Adoration des Bergers , Annonce aux Bergers , Dextre divine (clef), Hérode informé de la venue des Mages, Adoration des Mages , Songe des Mages , Présentation au Temple , Fuite en Égypte ; voussure externe : cycle de la Passion et de Pâques (de gauche à droite) : Christ au Jardin des Olivier s, Trahison de Juda et Arrestation du Christ , Flagellation , Crucifixion (avec les deux larrons), Mise au Tombeau , saintes-femmes au Tombeau , Annonce des saintes-femmes aux Apôtres ; ébrasement : cycle de la Genèse, ébrasement gauche (de gauche à droite) : Création , Création de l’homme , Recommandations divines , Péché originel et réprobation divine ; ébrasement droit (gauche à droite) : La Chute , Châtiment divin , Sacrifice de Caïn et Abel , Meurtre d’Abel par Caïn ; corbeaux , gauche : figures non identifiées (portrait d’Alphonse VIII et Aliénor d’Aquitaine ?) ; droit : Guérison du paralytique ; façade , chapiteaux de l’arcature inférieure (de gauche à droite) : monstres hybrides, décollation de Jean-Baptiste (?), mort de l’Avare, chapiteau végétal, Adoration des Mages , être hybride et motif zoomorphique, Daniel dans la Fosse aux lions , Ascension d’Alexandre , harpies et chimères ; chapiteaux de l’arcature supérieure : psychomachies ; figures en pied de part et d’autre de l’archivolte : deux portraits d’Alphonse VIII et Aliénor d’Aquitaine ? ou prophètes ?
  • identifiant Wikidata : Q3813468
  • identifiant Bienes de Interés Cultural : RI-51-0000920
Soria, église Santo Domingo (plan d’après G. Lalanda Sanmiguel, dans EDR, Soria, 2002, p. 980)

Soria, église Santo Domingo, portail occidental (José Luis Filpo Cabana, 2016, CC BY 4.0)

Description : La fondation de l’édifice actuel est à situer à la moitié du XII e siècle mais a subi une importante campagne d’embellissement dans le dernier tiers du XII e siècle initiée par Alphonse VIII. La façade occidentale et son porche d’une grande richesse font le principal intérêt de l’église. Dans un état de ruine avancé au début du XX e siècle, ce dernier a fait l’objet d’une première restauration avec l’ensemble du bâti en 1917 puis d’une seconde intervention plus récente entre 1990-1994, spécifiquement destinée à la consolidation et à la restauration des sculptures de la façade.

Le programme développé sur l’ensemble de la façade et particulièrement sur le portail principal, est vaste et complexe et il ne convient pas de l’étudier en détail ici. Notons simplement qu’il se centralise autour d’une image peu courante de la Trinité parternatis , à savoir le Christ enfant trônant dans le sein de Dieu le Père dans une mandorle, cette dernière étant encadrée de quatre anges dont ceux du registre inférieur terrassent deux démons. L’ensemble est flanqué de deux saints intercesseurs : Marie et Jean. Ce tympan repose sur deux corbeaux ornés d’une scène non identifiée à gauche et de la Guérison du paralytique . Huit colonnes d’ébrasement coiffées de chapiteaux historiés décrivent un cycle de la Genèse, de la Création au Meurtre d’Abel par Caïn.

Soria, église Santo Domingo, portail occidental, tympan et archivoltes ( José Antonio Gil Martínez from Vigo, Spain, 2012, CC BY 2.0)

Le tympan est encadré de quatre voussures historiées sur lesquelles se trouvent les Vingt-quatre Vieillards de l’Apocalypse sur la voussure interne, le Massacre des Innocents sur toute la longueur de la seconde voussure, un important cycle de l’Enfance réparti sous une succession de petites arcades sur la troisième et un cycle de la Passion et de Pâques en continu, sans frontière entre les épisodes, sur la dernière.

Soria, église Santo Domingo, portail occidental, archivolte (visualisation des archivoltes, Bolumena, 2013, CC BY-SA 4.0)

Trois scènes du cycle des Mages se succèdent dans la partie droite du troisième arc : Hérode alerté de la venue des Mages, l’Adoration et le Songe. Dans la première, les Mages sont absents. Hérode trône frontalement sous une double arcature accompagnée de trois soldats lourdement armés. Il est coiffé d’un diadème et d’un voile retombant sur sa nuque. Devant le roi, sous une troisième arcade, les deux Armigers viennent rapporter la venue des Mages.

L’Adoration succède à cette première scène sous une série de quatre arcatures. Sous la première apparaissent les deux premiers rois mages : le premier, le plus jeune, désigne l’étoile au troisième qui esquisse un agenouillement et présente la paume de sa main en signe d’acquiescement. Sous la seconde arcade, le premier mage, visiblement le plus âgé, pose un genou à terre et porte la main à sa couronne pour la retirer. Au sommet de la colonne qui lui fait face brille une petite étoile végétale à huit pétales. Sous la troisième arcade, la Vierge mère, voilée, siège frontalement sur un trône à traversin. L’Enfant placé de profil sur son genou droit adresse un geste de bénédiction à son visiteur. Sous la dernière arcade enfin, Joseph s’est endormi. Sous l’arcade suivante, les trois Mages sont endormis sur une même paillasse et sous une même couverture. Au-dessus des colonnes jumelées de droite leur apparaît l’ange.

Le récit de l’Enfance se poursuit sur la droite par la Présentation au Temple qui montre trois personnages (Marie et deux suivantes ?) portant leurs offrandes au prêtre Syméon qui tient déjà l’Enfant. La composition est ici inhabituelle et semble avoir été adaptée pour se placer dans la continuité de l’ Adoration des Mages. La lecture de la voussure se conclut enfin par la Fuite en Égypte.

L’ensemble du portail construit ainsi un discours orienté vers la rédemption autour de la théophanie complexe du tympan enrichie des louanges des Vieillards. Les Mages s’insèrent dans le cycle christologique pour exalter l’offrande, particulièrement l’offrande eucharistique, par le lien qu’elle entretient avec la Présentation au Temple qui elle-même préfigure le sacrifice salvateur du Christ développé au registre supérieur.

Notons que les Mages apparaissent une seconde fois, sur l’un des chapiteaux des arcatures aveugles du registre inférieur de la façade, à gauche de la porte. Ils sont intégrés à une série de scènes monstrueuses et violentes (êtres hybrides, chimères, Décollation de Jean-Baptiste ). Sur la face latérale et frontale du chapiteau se suivent les trois Rois mages : le premier s’agenouille et esquisse un geste pour retirer sa couronne. La Vierge à l’Enfant, voilée et nimbée, trône frontalement sur l’arête alors que Joseph, endormi, se tient sur la face latérale, derrière le trône de la Vierge.

Tudela, église Santa María Magdalena, chapiteau de l’Adoration des Mages (cliché E. LOZANO LÓPEZ, EDR, Navarra, 2008, vol. 3, p. 1387)

Voir en plein écran

BIBLIOGRAPHIE

  • ENRIQUEZ DE SALAMANCA Cayetano, Rutas del Románico en la provincia de Soria, Madrid, Las Rozas, coll. « Rutas del románico en España », 1986, p. 23-31.
  • GAYA NUÑO Juan Antonio, El románico en la provincia de Soria, Madrid, Consejo Superior de Investigaciones científicas, Instituto Diego Velázquez, 1946, p. 129-143.
  • GÓMEZ-BARRERA Juan Antonio, « Los 24 Ancianos de la primera archivolta de Santo Domingo » , Revista de Soria, 17, 1997, p. 17-29.
  • GÓMEZ-BARRERA Juan Antonio, « Aproximación al estudio iconográfico de la primera archivolta del pórtico de Santo Tomé (Soria) », Butlletí de la Reial Acadèmia Catalana de Belles Arts de Sant Jordi, 14, 2000, p. 179-200.
  • JIMÉNEZ GONZALO Carmelo, Santo Domingo. Iglesia y monasterio, Soria, C. Jiménez, 1985.
  • LACOSTE Jacques, « Le Maître de San Juan de la Peña. XII e siècle », CSMC, 10, 1979, p. 175-189.
  • LAMPÉREZ Y ROMEAVicente, « Notas sobre algunos monumentos de la arquitectura critiana española, IV. Santo Tomé de Soria », Boletín de la Sociedad Española de Excursiones, 9, 98, 1901, p. 84-88.
  • LOEANO LÓPEZ Esther, La portada de Santo Domingo de Soria. Estudio formal e iconográfico, Tesis doctoral, Universitat Rovira i Virgili, 2003.
  • LOEANO LÓPEZ Esther, Un mundo en imágenes : la portada de Santo Domingo de Soria, Tesis doctoral, Madrid, Fundación Universitaria Española, coll. « Tesis doctorales cum laude. Serie Arte, 25 », 2006.
  • LOJENDIO Luis-María de, Castille romane 1, trad. N. Vaillant, Saint-Léger-Vauban, Zodiaque, coll. « La Nuit des temps, 24 », 1966, p. 161-176.
  • PALOMERO ARAGÓN Félix, « Santo Domingo de Soria: Arte y Artistas. Las relaciones con el arte románico soriano, burgalés y silense », Liño, 10, 1991, p. 47-72.
  • RAMÍREZ ROJAS Teodoro, « Santo Tomé (hoy Santo Domingo) », Noticero de Soria, 7 (8), 1917, p. 1-2.
  • RODRÍGUEZ MONTAÑÉS José Manuel, « Santo Domingo (antes Santo Tomé) », dans EDR en Castilla y león : Soria , M. A. García Guinea , J. M. Pérez González (Dirs.), Aguilar de Campoo, Fundación Santa María la Real, Centro de Estudios del Románico, 2002, vol. 3, p. 978-998.
  • RUIZ EZQUERRO Juan José, « Los tímpanos románicos sorianos », Celtiberia , 69, 1985, p. 35-53.
  • SÁINZ MAGAÑA Elena, « Estudio iconológico y simbólico de la fachada de Santo Domingo », Celtiberia, 66, 1983, p. 363-372.
  • SÁINZ MAGAÑA Elena, « Silos y el románico soriano », dans El Románico en Silos. IX Centenario de la consagración de la iglesia y el claustro 1088-1988, Santo Domingo de Silos, Abadia de Silos, 1990, coll. « Studia silensia, 1 », p. 429-446.
  • SÁINZ MAGAÑA María Elena, El románico soriano : estudio simbólico de los monumentos, Thesis doctoral, Madrid, Universidad Complutense, Madrid, Editorial de la Universidad Complutense, Servicio de Reprografía, 1984 (1983), p. 150-195.
  • ZIELINSKI Ann, « The façade sculpture of Santo Domingo of Soria », dans España entre el Mediterráneo y el Atlántico, J. M. Pita Andrade (Dir.), Actas del XXIII Congreso Internacional de Historia del Arte, 23, 1973, Grenade, Espagne, Granada, Universidad de Granada, Departamento de Historia del Arte, 1976, vol. 1, p. 569-570.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Mathieu BEAUD (19 avril 2022). Soria, ancienne église paroissiale Santo Tomé. Ces Rois mages venus d'Occident. Consulté le 16 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/oglg


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search