Sant Cugat del Vallés, monastère

Sant Cugat del Vallés (Cataluña, Barcelona)

Édifice : monastère


Sant Cugat del Vallés, cloître (plan d’après I. LORÉS, dans CR, vol. 18, 1991, p. 173)
  • Médium : sculpture.
  • Support : chapiteau.
  • Situation dans l’édifice : cloître, galerie orientale, travée méridionale.
  • Cycle des Mages : Adoration des Mages.
  • Contexte de l’édifice : monastère bénédictin diocésain.
  • Datation : fin XIIe-début du XIIIe s., attribué à Arnau Cadell (après 1190).
  • Intégration dans le programme iconographique : chapiteau de l’Épiphanie : Annonciation , Nativité, Adoration des Mages.
  • identifiant Wikidata : Q615763
  • identifiant Bienes de Interés Cultural : RI-51-0000433
  • Catalan object of cultural interest ID : 187-MH

Sant Cugat del Vallés, monastère, cloître, galerie orientale, chapiteau des Mage, Vierge à l’Enfant
(cliché M. B., 2010, CC BY-SA 4.0)
Sant Cugat del Vallés, monastère, cloître, galerie orientale, chapiteau des Mage, Adoration des Mages
(cliché M. B., 2010, CC BY-SA 4.0)

Description : Le cloître de Sant Cugat del Vallés développe un programme sculpté important sur cent-quarante-quatre chapiteaux n’intégrant qu’un nombre limité de chapiteaux historiés. La galerie orientale ne compte que cinq scènes évangéliques sur trois chapiteaux, tous réunis dans la travée méridionale et le chapiteau de l’Épiphanie, sur la retombée de la seconde arcade sud, en rassemble trois à lui seul (les autres se répartissent sur deux chapiteaux, l’un décrivant le Lavement des Pieds et l’autre la Présentation au Temple ). Comme tous les autres chapiteaux historiés du cloître, les scènes réparties sur les quatre faces sont inscrites sous un motif architectural composé de pinacles à chaque crochet et d’un motif hémisphérique au centre de l’abaque, dont le fond est recouvert d’une palmette. Sur la face donnant sur la galerie (face est), la Vierge à l’Enfant, voilée, trône frontalement. À gauche, sur l’arête du chapiteau, se tient Joseph, assis, le visage appuyé sur sa main et muni de sa canne en Tau . À droite se présente le premier mage (mutilé), à genoux, faisant don de son présent au Christ. Derrière (face nord) suivent ses deux compagnons. Tous deux sont couronnés, l’un est barbu, l’autre, plus jeune, est imberbe et le premier montre l’étoile à huit branches placée sur le crochet du chapiteau, au-dessus d’un pinacle. Sur les autres faces se répartissent l ’Annonciation (face sud) et la Nativité (face ouest).

Notons la ressemblance de ce chapiteau avec celui conservé au Musée National du Moyen Âge de Paris mais aussi avec celui du cloître de la cathédrale de Tarragone et ceux des cloîtres de Gérone (de la cathédrale et du monastère San Pedro de Galligan, toutes ces œuvres étant à situer dans la dernière décennie du XIIe siècle.

Sant Cugat del Vallés, monastère, cloître, galerie orientale, chapiteau des Mage, Annonciation
(cliché M. B., 2010, CC BY-SA 4.0)
Sant Cugat del Vallés, monastère, cloître, galerie orientale, chapiteau des Mage, Nativité
(cliché M. B., 2010, CC BY-SA 4.0)

Voir en plein écran

BIBLIOGRAPHIE

  • ALCOLEA Santiago, « Le monastère de Sant Cugat del Vallès », Caf : Catalogne, 117, 1959, p. 178-188.
  • BALTRUŠAITIS Jusgis, Les chapiteaux de Sant Cugat del Vallès, Paris, Ernest Le-Roux, 1931.
  • CARDÚS FLORENSA Salvador, L’escultor Arnau Cadell i el seu claustre de Sant Cugat, Sabadell, Fundació Bosch i Cardellach, 1993.
  • CREUS I MARCH Lluis, « De la història i de les construccions del monestir de Sant Cugat del Vallès », Bulletí del Centre Excursionista de Sabadell, 3, (38-39), p. 46-53, 68-72.
  • FARRERAS I MUNNER Miguel, Monografia del monastir de Sant Cugat del Vallès, Barcelona, l’Avenç, 1904.
  • JUNYENT I SUBIRÀ Eduard, Catalogne romane 2, trad. E. Companys, Saint-Léger-Vauban, Zodiaque, coll. « La Nuit des temps, 13 », 1961 (rééd. 1970), p. 138-155.
  • GARRIGA I PUIG B., Descripcíón del monasterio de Sant Cugat del Vallès, Barcelona, Casanovas , 1929.
  • KLEIN Peter K., « Topographie, fonctions et programmes iconographiques des cloître », dans Der mittelalterliche Kreuzgang : Architektur, Funktion and Programm, P. K. Klein (Éd.), Actes du colloque international Der mittelalterliche Kreuzgang , 11-13 juin 1999, Tübingen , Regensburg, Schnell-Steiner, 2004, p. 113-131.
  • LORÉS I OTZET Immaculada, « Percorrere la scultura Zusatz nuovi approcci allo studio dei chiostri romanici catalani », dans Medioevo : arte e storia, A. C. Quintavalle (Dir.), Atti del Convegno internazionale di studi, Parma 18-22 settembre 2007, Milano, Electa, coll. « I convegni di Parma, 10 », p. 286-302.
  • LORÉS I OTZET Immaculada, l’escultura dels claustres de la cathedral de Girona i del monestir de Sant Cugat del Vallès. Formació, desenvolupament i difusió, Tesis doctoral, Universitat Autònoma de Barcelona, 1986.
  • PERAY I MARCH Josep de, Monografia historic-descriptiva de Sant Cugat del Vallès, Barcelona, la Casa Provincial de Caritat, 1908.
  • REVILLA Federico, « Hacia una interpretación de los claustros romànicos : el discurso edificante de Sant Cugat del Vallès », Goya, 208, 1989, p. 200-20 8.
  • VIGUÉ Jordi (Dir.), « Sant Cugat del Vallès », dans CR, vol. 18, El Vallès occidental. El Vallès , Barcelona, Fundació Enciclopèdia Catalana, 1991, p. 159-187.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Mathieu BEAUD (4 janvier 2022). Sant Cugat del Vallés, monastère. Ces Rois mages venus d'Occident. Consulté le 14 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/ogl8


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search