Quintanilla de Rucandro, église Santa Maria

Quintanilla de Rucandro (Cantabria)

Édifice : église Santa María


  • Médium : sculpture.
  • Support : tympan.
  • Situation dans l’édifice : porche d’entrée sud, mur ouest (remploi).
  • Cycle des Mages : Adoration des Mages.
  • Datation : fin du XIIe-début XIIIe s.
  • identifiant Wikidata : Q16577895

Quintanilla de Rucandro, église Santa María, tympan de l’Adoration des Mages (cliché E. SAINZ VIDAL, dans EDR, Cantabria, vol. 3, p. 1403)

Description : Le tympan de l’Adoration des Mages de l’église Santa María de Quintanilla de Rucandro est actuellement remployé dans le mur occidental du porche adossé au mur méridional de l’édifice. Malgré l’érosion, le relief reste parfaitement lisible. Le tympan se compose en triptyque, adoptant ainsi les solutions gothiques nées dans la seconde moitié du XII e siècle. Au centre trône une Vierge à l’Enfant monumentale et frontale. Elle est couronnée et voilée et présente l’Enfant (pratiquement disparu) aux trois Rois mages. Ces derniers sont habilement intégrés dans la partie gauche du relief. Le premier s’approche de la Vierge, le second se retourne pointant l’étoile au troisième qui s’est agenouillé pour s’intégrer parfaitement à l’espace exigu de l’écoinçon. Dans la partie droite, Joseph somnole, le menton posé dans sa main. Les figures se détachent d’un fond recouvert d’un voile factice suspendu à la bordure supérieure du tympan (artifice que nous retrouvons sur le tympan du monastère de Silos. Enfin, au niveau de la pointe du tympan (originellement destiné à s’intégrer à un arc brisé), brille l’étoile à laquelle est suspendu un pan de la tenture.

Ce tympan est l’un des témoins de l’adoption d’une solution gothique à l’espace du tympan, destinée à connaître un grand succès en Espagne à la fin du XIIe siècle et durant tout le XIIIe siècle.


Voir en plein écran

BIBLIOGRAPHIE

  • GARCÍA GUINEA Miguel Ángel, « Iglesia Santa María », dans EDR en Cantabria : Cantabria, M. A. García Guinea , J. M. Pérez González (Dirs.), Aguilar de Campoo, Fundación Santa María la Real, Centro de Estudios del Románico, 2007, vol. 3, p. 1400-1406.
  • GARCÍA GUINEA Miguel Ángel, Cantabria, guía artistica , Santander, Librería Estvdio, 1996 (1ère éd. Santander, 1988), p. 330.
  • GARCÍA GUINEA Miguel Ángel, El Románico en Santander, Santander, Libreria Estudio, 1979, vol. 1, p. 213-248, 254-255, vol. 2, p. 569-571.
  • HERBOSA Vicente, El románico en Cantabria, León, Ediciones Lancia, coll. « Aspectos », 2002 , p. 89.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Mathieu BEAUD (3 janvier 2022). Quintanilla de Rucandro, église Santa Maria. Ces Rois mages venus d'Occident. Consulté le 16 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/ogl6


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search