Bañares, église Santa Cruz

Bañares (La Rioja, La Rioja)

Édifice : église Santa Cruz (construite au XVI e s.)


  • Édifice d’origine : ermitage de Santa María la Antigua (ancien monastère).
  • Médium : sculpture.
  • Support : tympan.
  • Situation dans l’édifice : portail sud (l’église a été réorientée).
  • Cycle des Mages : Adoration des Mages.
  • Contexte de l’édifice : église paroissiale.
  • Datation : 1190.
  • Intégration dans le programme iconographique : portail , tympan : Adoration des Mages ; linteau : chrisme, bœuf et lion ; corbeaux : figures humaines en buste.
  • identifiant Wikidata : Q22829854
  • identifiant Bienes de Interés Cultural : RI-51-0001606-00000

Bañares, l’église paroissiale Santa Cruz, portail sud
(Ofion serpiente, 2011, détail, CC BY-SA 3.0, via Wikimedia Commons)

Description : Le portail de l’ermitage de Santa María la Antigüa, aujourd’hui portail sud de l’église Santa Cruz, a connu plusieurs péripéties. Elle fut construite au XVI e siècle à côté de l’édifice roman original et puis fut entièrement remaniée entre 1975 et 1977. Le portail roman reste cependant bien conservé. Le tympan accueille une Adoration des Mages animée des gestes délicats de ses trois protagonistes. Le premier mage, debout, porte la main à sa couronne, le second montre l’étoile de l’index, pointé derrière son épaule gauche au troisième qui a posé ses deux genoux à terre. On retrouve sur ce tympan tardif une tentative d’agencer habilement les Mages en une composition triangulaire suivant les solutions élaborées dans les grands tympans gothiques du milieu du XII e siècle dans le Nord de la France et en Provence. Dans la partie droite, Joseph est endormi sur sa canne en Tau et se voit accompagné d’une figure inhabituelle, malheureusement trop érodée pour pouvoir être identifiée. Le personnage est assis et semblait tenir un objet sur ses genoux. Peut-être s’agissait-il d’un apôtre ou d’un prophète. Au centre du tympan, la Vierge trône majestueusement de face et présente l’Enfant sur ses genoux. Elle est couronnée et assise sur un trône architecturé. Elle repose ses pieds sur un important chrisme, placé à la clef de l’arc de la porte. Il ne fait ici aucun doute que le monogramme du Christ se rapporte à l’étoile (cette dernière n’est par ailleurs plus visible et était dans doute peinte derrière le second mage). Aux écoinçons de la porte, de part et d’autre du chrisme, s’opposent symétriquement un bœuf (à gauche) et un lion (à droite), tous deux tournant la tête vers le spectateur. Ils rappellent les animaux stylophores gardiens du temple, courants en Italie, et investis d’un rôle apotropaïque. Ils peuvent aussi reproduire le motif paléochrétien des animaux venant s’abreuver à la source de vie. Sur l’intrados de l’arc de la porte, quatre figures humaines en buste s’opposent deux à deux.

Bañares, l’église paroissiale Santa Cruz, portail sud, Adoration des Mages (cliché R. FONCEA LÓPEZ Rosana, EDR, La Rioja 2008, vol. 1, p. 181)

Localisation de l’édifice actuel

Voir en plein écran

Localisation édifice d’origine

Voir en plein écran

BIBLIOGRAPHIE

  • ÁLVAREZ-COCA GONZÁLEZ Maria Jesús, La escultura románica en piedra en La Rioja Alta, Logroño, Gonzalo de Berceo, coll. « Biblioteca de temas riojanos, 18 », 1978, p. 99-100, 109-112.
  • FONCEA LÓPEZ Rosana, « Ermita de Santa María de la Antigua», dans EDR en La Rioja : La Rioja, M. A. García Guinea , J. M. Pérez González ( Dirs. ), Aguilar de Campoo, Fundación Santa María la Real, Centro de Estudios del Románico, 2008, vol. 1, p. 177-184.
  • LOJENDIO Luis-María de, Castille romane 1 , trad. N. Vaillant, Saint-Léger-Vauban, Zodiaque, coll. « La Nuit des temps, 23 », 1966, p. 26.
  • PALACIOS JIMÉNEZ Heraclio, Historia de la villa de Bañares, Burgos , Rodríguez , 1977, p . 11-25, 163-172.
  • SILANES VALGAÑÓN F. J. Ignacio López de, Rutas románicas en La Rioja , Madrid, Encuentro Ediciones, coll. « Rutas románicas », 2000, p. 108-111.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Mathieu BEAUD (10 décembre 2021). Bañares, église Santa Cruz. Ces Rois mages venus d'Occident. Consulté le 14 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/ogk6


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search