Vienne, cathédrale Saint-Maurice

Vienne (Isère, Auvergne-Rhône-Alpes)

Édifice : cathédrale Saint-Maurice (ancienne cathédrale)


Vienne, cathédrale Saint-Maurice (plan d’après BÉGULE, dans F. SALET, 1972)
  • Médium : sculpture.
  • Support : chapiteau.
  • Situation dans l’édifice : 2ème travée est, pile sud-est, chapiteau ouest (Mages devant Hérode) ; 2 ème travée, pile sud-ouest, chapiteau sud (Adoration des Mages).
  • Cycle des Mages : Adoration des Mages , Mages devant Hérode.
  • Contexte de l’édifice : cathédrale.
  • Datation : 1ère moitié du XIIe siècle (1150-1155).
  • identifiant Wikidata : Q1410336
  • identifiant Mérimée : Pa00117325

Vienne, cathédrale Saint-Maurice, Mages devant Hérode
(Nr. 36.860 (Vorschaubild
© Bildarchiv Foto Marburg / Foto: unbekannt; Aufn.-Datum: 1927 – Rechte vorbehalten)
Vienne, cathédrale Saint-Maurice, Mages devant Hérode
(Aufnahme-Nr. 36.859
© Bildarchiv Foto Marburg / Foto: unbekannt; Aufn.-Datum: 1927 – Rechte vorbehalten)

Description : Le programme iconographique des chapiteaux de la nef de Saint-Maurice de Vienne compte une soixantaine de chapiteaux romans dont une vingtaine historiés. Il ne semble pas suivre d’ordre précis et il est difficile de replacer les deux chapiteaux du cycle de l’Épiphanie dans un programme cohérent. Eux-mêmes ne correspondent pas entre eux et sont dispersés dans deux travées distinctes. On observe cependant un strict parallèle dans la composition des deux chapiteaux. Sur celui de l’audience devant Hérode, les trois Rois mages occupent presque toute la surface de la corbeille. Ils sont tous trois couronnés et vêtus de façon identique. Ils s’approchent d’Hérode trônant frontalement sur la face sud du chapiteau. Ce dernier est coiffé d’une immense couronne et porte un imposant sceptre. Le premier mage pointe l’index vers Hérode en signe d’interrogation, le second montre l’étoile végétale qui orne le fleuron du chapiteau et le dernier commence à se détourner d’Hérode en pointant du doigt une direction opposée. Plusieurs masques monstrueux ornent les angles du chapiteau pour figurer le palais d’Hérode.

Vienne, cathédrale Saint-Maurice, Adoration des Mages
(Aufnahme-Nr. 36.865 (Vorschaubild)
© Bildarchiv Foto Marburg / Foto: unbekannt; Aufn.-Datum: 1927 – Rechte vorbehalten)
)

Le chapiteau de l’Adoration respecte exactement la même composition. Les trois Rois s’approchent de la Vierge à l’Enfant trônant frontalement sur la face orientale du chapiteau. Le premier Mage esquisse un agenouillement alors que le second montre l’étoile végétale placée au dessus de lui. Les Mages sont intégrés à une architecture englobant les trois faces du chapiteau et figurant le palais de la Vierge, mis en opposition avec celui d’Hérode.

La construction de la cathédrale Saint-Maurice peut-être située chronologiquement par rapport au début des travaux de Saint-André-le-bas, précisément daté en 1152. Il faut peut-être considérer deux campagnes distinctes : 1140-1145 et 1160-1165. Les deux chapiteaux des Mages seraient à situer dans la partie haute de cette chronologie.


Voir en plein écran

BIBLIOGRAPHIE

  • BÉGULE Lucien, L’église Saint-Maurice, ancienne cathédrale de Vienne, Paris, Laurens, 1914.
  • BERNE Caroline, « L’Anastasis et le Christ Sauveur à la cathédrale Saint-Maurice de Vienne : le programme iconographique des chapiteaux romans », Bulletin de la Société des Amis de Vienne, 92 (2), 1997, p. 3-38.
  • BERNE Caroline , « Le programme iconographique des chapiteaux de la cathédrale Saint-Maurice de Vienne », École antique de Nîmes, 24, 1998, p. 155-174.
  • BERNE Caroline, Les chapiteaux romans de la cathédrale Saint-Maurice de Vienne (Isère) : approche iconologique, mémoire de maîtrise, Grenoble, Université Pierre Mendès France, 1994.
  • CAVARD Pierre, « La sculpture romane a Saint-Maurice », Bulletin paroissial. Saint-Maurice de Vienne, 20, 1945, p 119.
  • DESHOULIÈRES François, « Cathédrale Saint-Maurice de Vienne », Caf : Valence, Montélimar, 86, 1923 (1925), p. 95-120.
  • GAILLARD Georges, « La date des travées romanes de l’ancienne cathédrale Saint-Maurice de Vienne », Bulletin de la Société de l’Histoire de l’Art Français, 44, 1950 (1951), p. 9-14.
  • JULLIAN René, « Sculpture lyonnaise et sculpture viennoise à l’époque romane », dans Mélange offert à René Crozet, Poitiers, Société d’études médiévales, 1966, vol. 1, p. 563-568.
  • SALET Francis, « L’ancienne cathédrale Saint-Maurice de Vienne », Caf : Dauphiné, 130, 1972 (1974), p. 508-553.
  • VALLERY-RADOT Jean, « L’ancienne cathédrale Saint-Maurice de Vienne, des origines à la consécration de 1251. Chronologie et décors des parties romanes », B.M., 1952, p. 287-362.
  • WEINBERGER Ricki-D, « St. Maurice and St. Andre-le-Bas at Vienne : dynamics of artistic exchange at two romanesque workshops », Gesta, 23 (2), 1984, p. 75-86.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Mathieu BEAUD (5 décembre 2021). Vienne, cathédrale Saint-Maurice. Ces Rois mages venus d'Occident. Consulté le 14 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/ogk2


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search