Toulouse, Musée des Augustins

Toulouse (Haute-Garonne, Occitanie)

Édifice : Musée des Augustins ( n° d’inv. ME 28)


  • Édifice d’origine : Toulouse, cathédrale Saint-Étienne, cloître.
  • Médium : sculpture.
  • Support : chapiteau.
  • Situation dans l’édifice : cloître.
  • Cycle des Mages : Voyage des Mages , Adoration des Mages.
  • Contexte de l’édifice : cathédrale.
  • Datation : 1130-1160.
  • identifiant Wikidata édifice actuel : Q2711480
  • Identifiant Mérimée édifice actuel : PA00094510
  • n° d’inv. : ME 28
  • identifiant Wikidata de l’édifice d’origine : Q2737833
  • Identifiant Mérimée de l’édifice d’origine : PA00094498

Description : Le chapiteau des Mages conservé au Musée des Augustins de Toulouse fait partie des cinq chapiteaux ayant survécu à la destruction du cloître anciennement adossé au mur sud de la cathédrale. Le chapiteau est sculpté sur ses quatre faces : le Voyage des Mages occupe trois d’entre elles alors que la quatrième accueille l’Adoration. Les trois Rois mages à cheval sont respectivement dispersés sur chacune des trois premières faces, chacun chevauchant vigoureusement à travers un réseau très dense de rinceaux végétaux (l’un des trois rois semble tenir un sceptre). Sur la quatrième face, plus sereine, les trois Rois cheminent à pied et portent leurs présents, dans leurs mains voilées de leurs manteaux, à la Vierge à l’Enfant alors que le premier s’est déjà agenouillé. La Vierge-Mère est enchâssée sous un dais architecturé au sommet duquel court un motif crénelé, formant ainsi un véritable portique. Deux figures en pied sont incrustées aux écoinçons de ce dernier. L’une semble porter des clefs (à droite), l’autre désigne la Vierge et l’Enfant. Il pourrait ainsi s’agir de saint Pierre et saint Jean-Baptiste. La Vierge couronnée trône de trois quarts et tient dans sa main droite un sceptre fleuronné qui fait apparemment office d’étoile (absente de la composition sous sa forme habituelle). Sous ses pieds se love une bête monstrueuse, symbole du mal terrassé (Gn 3, 15 et Ps 90). Un voile s’enroule autour de la première colonne supportant le portique et semble dévoiler la Vierge et l’Enfant aux yeux des Mages. Le Christ est quant à lui tête nue, et tient le Livre.

La composition de l’Adoration dans cette image prend une orientation sotériologique certaine : la porte de la Jérusalem céleste incarnée par la Vierge-Mère s’ouvre aux Mages qui ont souffert d’un pénible voyage sur les trois autres faces du chapiteau. Marie, couronnée, est présentée comme la nouvelle Éve piétinant le démon. Son sceptre fleuri renvoie à sa virginité sans tache et à son rôle matriciel dans l’Incarnation du divin ( virgo-virga , racine de Jessé) alors que le dais crénelé donne sa dimension eschatologique à la scène. La rupture nette de traitement de la surface entre l’agitation du voyage et la sérénité de l’Adoration marque la dimension salvatrice de l’histoire des Mages.

Remarque : La composition de ce chapiteau est très proche de celle du chapiteau conservé à Londres, au Victoria and Albert Museum provenant du cloître disparu de l’abbaye bénédictine de Lombez. Cette dernière abbaye était, depuis 1125, sous l’autorité directe de l’épiscopat de Toulouse et du chapitre de Saint-Étienne. Le chapiteau de Londres étant plus tardif, on peut donc le considérer comme fortement inspiré de celui de Toulouse.

Toulouse, Musée des Augustins, ancien chapiteau du cloître de la cathédrale Saint-Étienne, Adoration des Mages
(Photo Daniel Martin, Toulouse, musée des Augustins, Direction des musées de France, 2008)
Toulouse, Musée des Augustins, ancien chapiteau du cloître de la cathédrale Saint-Étienne, Voyage des Mages
(Photo Daniel Martin, Toulouse, musée des Augustins, Direction des musées de France, 2008)
Toulouse, Musée des Augustins, ancien chapiteau du cloître de la cathédrale Saint-Étienne, Voyage des Mages
(Photo Daniel Martin, Toulouse, musée des Augustins, Direction des musées de France, 2008)
Toulouse, Musée des Augustins, ancien chapiteau du cloître de la cathédrale Saint-Étienne, Voyage des Mages
(Photo Daniel Martin, Toulouse, musée des Augustins, Direction des musées de France, 2008)

Localisation édifice origine

Voir en plein écran

Localisation édifice actuel

Voir en plein écran

BIBLIOGRAPHIE

  • DU MÈGE Alexandre, Description du musée des Antiques de Toulouse, Paris, Levrault, 1835, cat. n° 563.
  • DU MÈGE Alexandre, Notice des monuments antiques et des objets de sculptures modernes conservés dans le Musée de Toulouse, Toulouse, Douladoure, 1828, cat. n° 317, p.109.
  • DURLIAT Marcel, Haut-Languedoc, Saint-Léger-Vauban, Zodiaque, coll. « La Nuit des temps, 49 », 1978, p. 191-196.
  • JACQUEMIN François, Notice des tableaux, statues, bustes, bas-reliefs et antiquités composant le musée de Toulouse, Toulouse, Douladoure, 1818 ou 1820, cat. n° 182.
  • MÂLE Émile, « Les chapiteaux du Musée de Toulouse et de l’école toulousaine du XIIe siècle », Revue archéologique, 20, 1892, p. 28-35 (part. p. 34), 176-197.
  • MESPLÉ Paul, « Chapiteaux du Cloître de Lombez au Musée des Augustins de Toulouse et au Victoria and Albert Museum de Londres », La Revue des Arts, 8, 1958, p. 177-184.
  • MESPLÉ Paul, Les Sculptures romanes du musée des Augustins, Paris, éditions des musées nationaux, coll. « Inventaire des collections publiques françaises, 5 », 1961, cat. n° 28.
  • MILHAU Denis, CAZES Daniel et MOUSSEIGNE Alain, « Toulouse Musée des Augustins », Revue du Louvre, 31, 1981, p. 413-415.
  • POUZET Paul , « L’ Adoration des Mages du cloître Saint-Étienne au Musée de Toulouse », GBA, 55, 1913. p. 69-72.
  • PRADALIER Henri, « Toulouse, musée des Augustins : une lecture des sculptures provenant des cloîtres de la Daurade et de Saint-Étienne», Caf : Comminges, Toulousain, 154, 1996, p. 159-166.
  • PROVOYEUR Pierre, MILHAU Denis, Sculptures romanes de Toulouse, catalogue d’exposition Nice, Musée national, Message biblique Marc Chagall, 8 juil.-13 nov. 1978, Paris, Réunion des musées nationaux, coll. « Le petit journal des grandes expositions, 66 », 1978.
  • RACHOU Henri, Catalogue de sculpture et d’épigraphie du musée de Toulouse, Toulouse, Privat, 1912, cat. n° 38.
  • ROSCHACH Ernest, Catalogue des antiquités du musée des Augustins et des objets d’art du musée Saint-Raymond, Toulouse, Viguier, 1865, cat. n° 651 A.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Mathieu BEAUD (5 décembre 2021). Toulouse, Musée des Augustins. Ces Rois mages venus d'Occident. Consulté le 14 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/ogjt


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search