Thouars, musée Henri Barret

Thouars (Deux-Sèvres, Nouvelle-Aquitaine)

Édifice : Thouars, musée Henri Barret, salle du couvent des Jacobins (salle lapidaire, n° d’inv. 1226)


  • Édifice d’origine : ancienne église Saint-Pierre du Châtelet
  • Médium : sculpture.
  • Support : chapiteau.
  • Cycle des Mages : Adoration des Mages.
  • Contexte de l’édifice : collégiale.
  • Datation : XIIe siècle, 1150
  • identifiant Wikidata de l’édifice actuel :Q3329194
  • n° d’inv. : 1326

Thouars, musée Henri Barret, chapiteau de l’Adoration des Mages
(cliché, musée Henri Barret, 2005)
Thouars, musée Henri Barret, chapiteau de l’Adoration des Mage, Vierge à l’Enfant et Joseph
(cliché, musée Henri Barret, 2005)

Description : L’ancienne église Saint-Pierre du Châtelet de Thouars, détruite avant la Révolution (en 1589, à la suite d’importants dommages causés par les guerres de Religion en 1561), abritait ce chapiteau, sans qu’aucune information sur son emplacement ne nous soit parvenue. Ce dernier est sculpté sur trois faces et conserve quelques traces de polychromies. Sur la face principale, les trois Rois mages, couronnés et vêtus de tuniques mi-longues, s’approchent de l’Enfant. Le premier a posé ses deux genoux à terre et incline respectueusement la tête. Le troisième, quant à lui, porte la main à son visage. La mutilation de la tête de ce dernier nous empêche d’identifier ce geste peu commun. L’étoile brille au-dessus du premier mage, en surplomb de l’une des colonnes de l’arcature abritant la Vierge et le premier mage. Sur la face latérale, la Vierge à l’Enfant trône frontalement sous ce dais auquel, visiblement, était accroché un voile. Derrière elle se tient Joseph, très mutilé. Sur l’autre face latérale, deux personnages s’opposent sous une double arcade. Le premier est assis sur un haut trône et le second, debout, approche ses mains de celles du premier (cette partie est malheureusement arrachée). Il s’agit sans doute d’Hérode face à l’un de ses soldats ou l’un de ses scribes (ce dernier personnage, vêtu d’une robe longue ne semble en effet pas être un mage).


Localisation de l’édifice actuel

Voir en plein écran

BIBLIOGRAPHIE

  • IMBERT Hugues, « Histoire de Thouars », Mémoire de la Société de statistique, sciences et arts du département des Deux-Sèvres, s. 2, 10, 1870, p. 70-73.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Mathieu BEAUD (5 décembre 2021). Thouars, musée Henri Barret. Ces Rois mages venus d'Occident. Consulté le 16 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/ogjs


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search