Saint-Denis, abbatiale Saint-Denis (3) Wilton, église St. Mary and St. Nicholas

Wilton (Angleterre, Wiltshire, Île-de-France)

Édifice : église Sainte-Marie et Nicolas


  • Édifice d’origine : Saint-Denis, abbaye, fenêtre de l’Enfance , fleuron central.
  • Médium : vitrail.
  • Support : médaillon.
  • Situation dans l’édifice (actuel) : fenêtre du choeur (installé entre 1847 et 1848).
  • Cycle des Mages : Vierge à l’Enfant de l’ Adoration des Mages.
  • Contexte de l’édifice : abbaye bénédictine.
  • Datation : Datation : 1140-1144.
  • identifiant Wikidata : Q7594456
  • identifiant Wikidata édifice d’origine : Q184407
  • identifiant Mérimée édifice d’origine : Pa00079952

Wilton, église Sainte-Marie et Nicolas, fenêtre du choeur, médaillon de la Vierge à l’Enfant (cliché d’après L. GRODECKI, 1976, fig 96, p.187)
Wilton, église Sainte-Marie et Nicolas, fenêtre du choeur, médaillon de la Vierge à l’Enfant
(cliché Corpus Vitrearum Medii
Aevi de Grande-Bretagne, dans J. Moulin, 2015)

Description : Le médaillon de la Vierge à l’Enfant de l’ Adoration des Mages , originellement placé au centre du quadrilobe médian de la fenêtre de l’Enfance fait partie des vitraux vendus par Alexandre Lenoir à John Christopher Hampp dès 1802. Lui-même le revendit au début du XIX e siècle. Il fut intégré dans la fenêtre du chœur de l’église Sainte-Marie et Nicolas de Wilton entre 1847 et 1848 et reste aujourd’hui la propriété de Catherine Woronzoff, comtesse de Pembroke et Montgomery et de Sir Sidney Herbert, Lord de Lea.

D’après l’analyse de Louis Grodecki (1976), le médaillon est globalement conservé en son état originel bien qu’en partie tronqué au moment d’être intégré à sa place actuelle. Les têtes de la Vierge et du Christ, le sceptre de la Vierge, les mains et les pieds des deux personnages ainsi que les deux portes flanquant le groupe central sont du XII e siècle. En revanche, le fond de la scène est le résultat de repeints et de remplacements du XIX e siècle ainsi qu’une large part des vêtements des deux personnages. La composition semble cependant avoir peu souffert de ces transformations. La Vierge à l’Enfant trône frontalement et tient un long sceptre fleuronné. Le Christ tendait le bras (original) pour adresser un signe de bénédiction à ses visiteurs (les Mages) qui ont quant à eux disparu. L’originalité du médaillon réside dans les deux portes entrouvertes flanquant le groupe et rappelant que la Vierge est la porte du Temple selon les versets de la vision d’Ézéchiel (Éz 44, 1-3).

Les Mages se présentaient devant la première porte (celle de gauche) et apparaissaient ensuite durant leur songe, après la seconde porte (celle de droite). La Vierge n’est donc pas dans ce décor l’aboutissement du voyage mais bien un passage. Les Mages dans leur entreprise salvatrice ont traversé les deux portes et retournent vers leur salut sur le chemin du Christ comme le leur annonce l’ange durant leur sommeil.

reconstitution de la fenêtre de l’Enfance de Saint-Denis
(d’après M. W. COTHREN, 1986, fig. 16)

Localisation de l’édifice actuel

Voir en plein écran

Localisation de l’édifice d’origine

Voir en plein écran

BIBLIOGRAPHIE



OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Mathieu BEAUD (2 décembre 2021). Saint-Denis, abbatiale Saint-Denis (3) Wilton, église St. Mary and St. Nicholas. Ces Rois mages venus d'Occident. Consulté le 16 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/ogjd


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search