Angers, cathédrale Saint-Maurice

Angers (Maine-et-Loire, Pays de la Loire)

Édifice : cathédrale Saint-Maurice


  • Médium : vitrail.
  • Support : panneau.
  • Situation dans l’édifice : fenêtre nord de la première travée de la nef, baie de droite (n° 127 d’après Corpus Vitraerum France).
  • Situation originale : baie opposée du mur sud (baie n° 126 d’après Corpus Vitraerum France, 1981).
  • Scènes : Adoration des Mages.
  • Contexte de l’édifice : cathédrale.
  • Datation : milieu du XIIe siècle.
  • Intégration dans le programme iconographique : Nativité, Adoration des Mages, Annonciation.
  • identifiant Wikidata : Q1191209
  • identifiant Mérimée : Pa00108866

Angers, cathédrale Saint-Maurice, Adoration des Mages (crédit G. et R. METCALF, cliché avant 1945, panneau encore en position sur la baie 127 d’après le Corpus Vitrearum, France)

Description : La baie dans laquelle se trouve aujourd’hui le médaillon de l’ Adoration des Mages est le seul témoin de la campagne de décoration de la cathédrale initiée par le chantre Hugues de Semblançay (1162-1177). La fenêtre fut très endommagée lors des bombardements de 1944 et comporte de nombreuses pièces de remplois. Le panneau provient de la baie opposée du mur sud (baie n° 126 d’après Corpus Vitraerum France, 1981). Trois médaillons se superposent en une composition qui en comptait à l’origine quatre. De bas en haut se succèdent plusieurs fragments sans cohérence : la Nativité (en partie perdue), un fragment de l’Adoration des Mages et l’Annonciation. Sur le médaillon de l’Épiphanie, seule la Vierge à l’Enfant est encore lisible alors que la partie droite, où se trouvaient les Mages, est désormais composée d’un conglomérat de fragments épars. L’ensemble a été très restauré durant les campagnes du XIX e siècle (1804, 1829), puis en 1910 et, enfin, entre 1947 et 1953. En 1939 plusieurs panneaux du XVe siècle, provenant d’un cycle de saint Maurice et saint Maurille, avaient été intégrés à la fenêtre mais ont été, depuis, retirés.

Panneau de l’Adoration des Mages baie 126, partie supérieure de la fenêtre (baie d’origine avant 1945 d’après Corpus Vitrearum, France)
Panneau de l’Adoration des Mages baie 126 (assemblage avec Annonciation et Nativité), partie inférieure de la fenêtre (baie d’origine avant 1945 d’après Corpus Vitrearum, France)

Voir en plein écran

BIBLIOGRAPHIE

  • AUBERT Marcel, CHASTEL André, GRODECKI Louis…, Vitrail français, Musée des Arts Décoratifs de Paris (Dir.), Paris, 2 Mondes, 1958, p. 98.
  • BOULANGER Karine, « Les vitraux de la cathédrale d’Angers », 303, Arts, recherches et créations, 70, 2001, p . 75-83.
  • GRODECKI Louis, Le Vitrail roman, Paris, Éditions Vilo, 1977 (rééd. Paris, 1983), p. 80-86, cat. n°33, p. 276.
  • Les vitraux du Centre et des pays de la Loire, Comité français du Corpus vitrearum (Dir.), Paris, CNRS, coll. « Corpus vitrearum. France. Série complémentaire. Recensement des vitraux anciens de la France, 2 », 1981, p. 194.

Pour citer ce billet (Cite this article as) : Mathieu BEAUD, "Angers, cathédrale Saint-Maurice," dans Ces rois mages venus d'Occident, mis en ligne le 11/12/2019, consulté le 04/12/2020, https://epiphania.hypotheses.org/15.

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search