Montfrin, église Notre-Dame de Malpas

Montfrin (Gard, Occitanie)

Édifice : Église Notre-Dame de Malpas


Montfrin, église Notre-Dame de Malpas (plan dans J. LUGAND, 1975, p. 36)
  • Médium : sculpture.
  • Support : tympan.
  • Situation dans l’édifice : portail occidental, tympan.
  • Cycle des Mages : Adoration des Mages.
  • Contexte de l’édifice : commanderie templière (1161).
  • Datation : 1178-1181.
  • Intégration dans le cycle de l’Enfance : portail occidental, tympan : Adoration des Mages, Songe de Joseph.
  • identifiant Wikidata : Q3580223
  • identifiant Mérimée : Pa00103084

Montfrin, Notre-Dame de Malpas, portail occidental,
(Vi..Cult…, 2008, CC BY-SA 3.0, via Wikimedia Commons)

Description : Nous ne possédons que peu d’informations sur la petite église Notre-Dame de Malpas, édifice peu étudié si ce n’est pour sa ressemblance troublante avec le tympan nord de la façade de Saint-Gilles-du-Gard. L’église semble avoir été construite entre 1160 et 1180 et figure déjà dans la donation de l’évêque d’Uzès à la commanderie templière de Saint-Gilles en 1161. L’exécution du tympan serait à placer dans la partie haute de cette chronologie (1178-1181). Sa ressemblance avec le tympan de Saint-Gilles-du-Gard fait penser à une date postérieure à 1160. Exactement au centre du tympan siège, frontalement, l’immense Vierge à l’Enfant sur un important trône. L’Enfant tient dans sa main gauche le Livre. À droite, les trois Mages vêtus de longues tuniques plissées, ceintes à la taille, apportent leurs offrandes dans leurs mains voilées. Seul le premier semble effectuer une génuflexion. Les reliefs sont cependant trop endommagés pour en dire plus. À droite, Joseph, lui aussi assis sur un trône, reçoit en songe l’ordre de l’ange (porteur d’un phylactère) de fuir en Égypte. Or la combinaison des deux épisodes, Adoration des Mages et Songe de Joseph, ainsi disposés en triptyque dans l’espace de la lunette, se retrouve à l’identique sur les tympans gothiques de Germigny-l’Exempt et de Laon mais également sur celui de Nantua ou celui du baptistère de Parme. C’est aussi la composition courante des tympans produits à partir du dernier tiers du XII e siècle et durant le XIII e siècle sur toute la péninsule ibérique.

Montfrin, Notre-Dame de Malpas, tympan du portail occidental, Adoration des Mages, Songe de Joseph
(Vi..Cult..., 2008, CC BY-SA 3.0, via Wikimedia Commons)

Voir en plein écran

BIBLIOGRAPIHE

  • HAMANN Richard, Die Abteikirche von St. Gilles und ihre küstlerische Nachfolge, Berlin, Akademie-verlag, 1955-1956, p. 460-461, fig. 469.
  • LUGAND Jacques, Languedoc roman, le Languedoc méditerranéen, Saint-Léger-Vauban, Zodiaque, coll. « La Nuit des temps, 43 », 1975 (rééd. 1985), notice n° 34, p. 36.
  • SAINT-JEAN Robert, « La sculpture à Saint-Gilles-du-Gard », Languedoc roman, le Languedoc méditerranéen, Saint-Léger-Vauban, Zodiaque, coll. « La Nuit des temps, 43 », 1975 (rééd. 1985), p. 298-344.
  • STODDARD Withney, The Façade of Saint-Gilles, Its Inflluence on French Sculpture, Middeltoxn, Weseleyan University Press, 1973.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Mathieu BEAUD (20 novembre 2021). Montfrin, église Notre-Dame de Malpas. Ces Rois mages venus d'Occident. Consulté le 16 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/ogih


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search