Lubersac, église Saint-Étienne

Lubersac (Corrèze, Nouvelle-Aquitaine)

Édifice : église Saint-Étienne


Lubersac, église Saint-Étienne (plan d’après J.-C. GRANY, dans É. PROUST, 2007, p. 209)
  • Médium : sculpture.
  • Support : chapiteau.
  • Situation dans l’édifice : absidiole nord et sud, chapiteaux des retombées des arcs triomphaux.
  • Cycle des Mages : Adoration des Mages (absidiole sud), Voyage des Mages (absidiole nord).
  • Datation : dernier tiers du XIIe s.
  • Intégration dans le programme iconographique : absidiole nord , arc triomphal : Voyage des Mages (chapiteau sud) et Christ au milieu des docteurs (chapiteau nord), abside : Jésus chassant les marchands du Temple, saint-Pierre et saint Paul ; absidiole sud , arc triomphal : Adoration des Mages (chapiteau nord), Annonce aux Bergers (chapiteau sud) ; abside centrale , arc triomphal : Crucifixion , Descente de croix , abside : Présentation au Temple , chasse aux oiseaux, Annonciation , deux saints martyrs, palmettes, Fuite en Égypte , palmettes.
  • identifiant Wikidata : Q3584802
  • identifiant Mérimée : Pa00099793

Description : L’église Saint-Étienne de Lubersac ne conserve pas moins de vingt-deux chapiteaux en place et deux corbeilles déposées dans le croisillon nord. Parmi eux, quatorze chapiteaux historiés ornent l’abside centrale et les deux absidioles dont la majorité est consacrée au Nouveau Testament.

Le programme ne semble pas avoir subi de remaniements mais remarquons que les deux scènes du cycle des Mages ne fonctionnent pas ensemble. La première, le Voyage des Mages , se trouve dans l’absidiole nord et coiffe la colonne de retombée sud de l’arc triomphal. Les trois Rois mages, à cheval, y forment une procession s’enroulant autour de la corbeille du chapiteau. Ils sont tous trois barbus et portent des couronnes hautes et polygonales rappelant les premières images ottoniennes du XI e siècle. Ce chapiteau, tout autant que son sujet, marque le seuil de l’abside et la procession des Rois suit l’axe ouest-est de l’édifice pour s’orienter vers le fond de l’abside. Le chapiteau qui lui fait pendant, sur la retombée nord, est celui du Christ au milieu des docteurs (scène peu courante). Les chapiteaux de la partie tournante de l’abside figurent respectivement : Jésus chassant les marchands du Temple et saint Pierre et saint Paul.

Lubersac, absidiole nord, chapiteau nord, Adoration des Mages, faces sud et occidentale
(Bostijn, Édouard (1922-1986), Crédit photographique © Ministère de la Culture (France), Médiathèque de l’architecture et du patrimoine, diffusion RMN-GP)

Le chapiteau de l’ Adoration des Mages , sur la retombée sud de l’arc triomphal de l’absidiole sud, est, quant à lui, beaucoup plus singulier puisqu’il montre une fusion volontaire de la visite des Mages et de la Nativité. Sur la face sud, le Christ dans la mangeoire est inscrit, avec le bœuf et l’âne, sous un petit édicule figurant la crèche, en surplomb de la Vierge allongée transversalement à la base de la corbeille. Joseph se tient en retrait comme à son habitude. La scène reprend ainsi tous les codes classiques du thème. En revanche, l’arrivée des trois Rois sur la face occidentale du chapiteau (visible de la nef) l’est beaucoup moins. Deux sont placés sur la face latérale alors que le premier est en adoration sur la face centrale. Ils sont tous trois couronnés et barbus, mais de types physiques différents, et portent de longs manteaux agrafés sur la poitrine. Le premier s’est agenouillé et présente son offrande au Christ dans la mangeoire ; le second montre l’étoile ; le dernier présente ostensiblement son offrande en se tenant le poignet gauche avec sa main droite. Concernant ce chapiteau, il n’est pas question de reconnaître la réutilisation d’un modèle grec ou oriental qui avait l’habitude de construire de telles images synthétiques de la Nativité . Le remaniement volontaire de l’image est étroitement lié à sa localisation et à son intégration dans le programme iconographique. Les trois Rois, à l’entrée de l’absidiole, viennent adorer le corps incarné dans la crèche, la « Domus panis » telle qu’elle est couramment désignée dans l’exégèse. L’offrande des Mages ainsi adressée à l’Enfant, en direction de l’autel, devient une offrande eucharistique.

Lubersac, absidiole nord, chapiteau sud, Voyage des Mages, faces nord et occidentale
(Bostijn, Édouard (1922-1986), Crédit photographique © Ministère de la Culture (France), Médiathèque de l’architecture et du patrimoine, diffusion RMN-GP)

Ce corps incarné destiné au sacrifice est également exalté sur les chapiteaux de l’arc triomphal de l’abside centrale, opposant la Crucifixion et la Descente de croix . Il faut par ailleurs voir, plus généralement, dans le programme des absides de Lubersac, une confusion entre Incarnation et mort du Christ, signe de réflexions profondes sur le corps christique dans sa dimension ecclésiale et, donc, sur le sacrement eucharistique.


Voir en plein écran

BIBLIOGRAPHIE

  • FAGE René, « L’église de Lubersac (Corrèze) » B.M., 76, 1912, p. 38-58.
  • POTTIER Jean-Pierre (Dir.), Corrèze, Lubersac église Saint-Étienne, Limousin, Conservation des monuments historiques, Limoges, DRAC du Limousin, Conservation régionale des monuments historiques, 2004.
  • PROUST Évelyne, « Lubersac, église Saint-Étienne », Caf : Corrèze, 163, 2005 (2007), p. 207-212.
  • PROUST Évelyne, La sculpture romane en Bas-Limousin. Un domaine original du grand art languedocien, Paris, Picard, 2004, p. 42-44 .
  • TAMEN J., CHOUVEL J.-M. « Les chapiteaux historiés de l’église de Lubersac », Lemouzi Tulle, 72, 1979, p. 442-443.
  • VALON Ludovic de, « Monographie de l’église de Lubersac », Bulletin de la Société Scientifique, historique et archéologique de la Corrèze, 13, 1891, p. 163-208.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Mathieu BEAUD (20 novembre 2021). Lubersac, église Saint-Étienne. Ces Rois mages venus d'Occident. Consulté le 16 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/ogi6


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search