Carsoli, Museo d’Arte Sacra della Marsica

Celano (Abruzzo, Aquila)

Édifice : Museo d’Arte Sacra della Marsica


  • Édifice d’origine : Carsoli, église Santa Maria in Cellis, porte principale de la façade occidentale
  • Médium : sculpture sur bois.
  • Support : porte en bois.
  • Situation dans l’édifice : vantail de gauche, 3 e panneau en partant du haut.
  • Cycle des Mages : Adoration des Mages.
  • Contexte de l’édifice : église bénédictine.
  • Datation : 1132 : Inscription sous les deux premiers panneaux supérieurs du vantail droit : anno domini millesimo centtesimo tricesimo secundo indic. x…. et , sous Annonciation : angelicu dictu sit pregnans integra virgo ( batant de gauche).
  • Intégration dans le programme iconographique : vantail gauche : Annonciation , Nativité , Adoration des Mages , Baptême du Christ , saints nimbés surmontés de lampes (très abîmé) ; vantail droit : Visitation , Annonce aux Bergers , Massacre des Innocents , Christ devant les docteurs , saints ?
  • identifiant Wikidata édifice actuel : Q3328401
  • identifiant Wikidata édifice d’origine : Q3674119

Celano, Museo d’Arte Sacra della Marsica, portes de Santa Maria in Celis de Carsoli
(Soprintendenza PSAE – L’Aquila)

Description : Les portes provenant de l’église Santa Maria in Cellis de Carsoli ont connu différents lieux de conservation depuis leur dépôt. Primitivement conservées au palais municipal de Carsoli, elles furent déposées au Museo Nazionale d’Abruzzo de l’Aquila, jusqu’en 1992, moment où elles furent transférées à Celano, au Museo d’Arte Sacra della Marsicala.

Les portes se composaient de dix panneaux, répartis par cinq sur les deux vantaux. Les deux panneaux inférieurs sont aujourd’hui illisibles. Le programme se lit de haut en bas et de gauche à droite transversalement aux deux battants. Ainsi se succèdent l’ Annonciation (on peut encore lire en dessous : angelicu dictu sit pregnans integra virgo ), la Visitation, dans laquelle Marie et Élisabeth sont accompagnées de deux autres personnages, la Nativité, l’ Annonce aux Bergers, l’ Adoration des Mages, le Massacre des Innocents, le Baptême du Christ , le Christ au milieu des docteurs . Sur les deux panneaux inférieurs, plusieurs saints en pied inscrits sous arcades étaient surmontés de lampes.

Celano, Museo d’Arte Sacra della Marsica, portes de Santa Maria in Celis de Carsoli, Adoration des Mages
(Soprintendenza PSAE – L’Aquila)

Le panneau des Mages est très endommagé. Deux Mages se présentent devant la Vierge à l’Enfant. Le troisième est érodé, mais peut-être était-il agenouillé. Tous trois semblent avoir traversé une porte dont les montants sont encore visibles sur la gauche. La Vierge à l’Enfant, voilée, trône et, en retrait, nous apercevons un arc au sommet duquel est suspendu un voile.


Édifice actuel

Voir en plein écran

Édifice d’origine

Voir en plein écran

  • ANDALARO Maria, « Le porte lignee del dodicesimo secolo in Abruzzo e l’orizonte cassines » dans L’età dell’Abate Desiderio, Università degli studi, Cassino, Montecassino, Abbazia di Montecassino, 1989.
  • ANDALARO Maria, « Le porte lignee medievali in Abruzzo e nel Lazio » dans, Porte di bronzo dall’antichita al secolo XIII, S. Salomi (Dir.), Roma, Istituto della enciclopedia italiana, 1990, vol. 1, p. 325-340, pl. 287-297.
  • BARRAL I ALTET Xavier, « La porte-récit en bois dans la façade romane », dans Medioevo : immagine e racconto, A. C. Quintavalle (Dir.), Atti del convegno internazionale du studi, Parma, 27-30 settembre, Milano, Electa, 2003.p. 278-286.
  • BERTAUX Bertaux Émile, L’art dans l’Italie méridionale de la fin de L’Empire romain à la conquête de Charles d’Anjou 1 . L’Italie méridionale, Paris, Fontemoing, 1904 (rééd. Paris, 1968), p. 555-559, fig. 253.
  • BOLOGNA Ferdinando, CAUSA Raffaello, Scultura lignee in Campania , catalogo della mostra, Palazzo Reale, Napoli, 1950, Napoli, Stabilimento Tipografico Montanino , 1950.
  • CARLI Enzo, Scultura lignea in Italia, Milano, Electa, 1961.
  • FOGOLARI Gino, « Sculture in legno del secolo XII », L’ arte, 6.1903, p. 48-59.
  • GABRIELLI M. R, Inventario degli oggetti d’arte d’Italia, vol. 4, Provincia di L’Aquila, Roma, Libr. dello Stato, 1934, p. 114-115.
  • GAVINI Ignazio Carlo, Storia dell’Architettura in Abruzzo, Avezzano, Studio Bibliografico Aldemo Polla, 1980 (1ère éd. Milano, 1920), vol. 1, p 229.
  • LEHMANN-BROCKHAUS Otto, Abruzzen und Molise : Kunst und Geschichte, München, Prestel, coll. « Römische Forschungen der Bibliotheca Hertziana », 1983, p. 123-155.
  • MATTHIAE Guglielmo, Il Castello dell’Aquila ed il Museo Nazionale d’Abruzzo : ed il Museo nazionale abruzzese …, Museo nazionale d’Abruzzo, Roma, Libreria dello Stato, coll. « Itinerari dei musei, gallerie e monumenti d’Italia, 101 », 1959.
  • MORETTI Mario (Éd.), Museo Nazionale d’Abruzzo nel castello cinquecentesco dell’Aquila, Museo Nazionale d’Abruzzo, L’Aquila, L. U. Japadre, 1968, p. 2-3.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Mathieu BEAUD (21 avril 2022). Carsoli, Museo d’Arte Sacra della Marsica. Ces Rois mages venus d'Occident. Consulté le 14 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/ogly


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search