Casillas de Berlanga, église San Baudelio

Casillas de Berlanga (Castilla y León, Soria)

Édifice : église San Baudelio


  • Médium : fresque
  • identifiant Wikidata : Q1126981
Casillas de Berlanga, église San Baudelio (plan d’après J. FERNÁNDEZ PALMA, dans EDR, Soria, 2002, vol. 1, p. 358)

CHAPELLE

  • Médium : fresque.
  • Support : mur.
  • Situation dans l’édifice : 1er étage, chapelle de la tribune, mur est et nord.
  • Cycle des Mages : Adoration des Mages.
  • Datation : 1120-1130.
  • Contexte de l’édifice : ermitage.
  • Intégration dans le programme iconographique : chapelle haute, mur est : Adoration des Mages, voûte : trois archanges et un roi mage.

VOÛTE DE L’ÉGLISE

  • Médium : fresque.
  • Support : voûte.
  • Situation dans l’édifice : voûte, voûtains sud-est et sud-ouest.
  • Cycle des Mages : Adoration des Mages , Voyage des Mages.
  • Contexte de l’édifice : ermitage.
  • Datation : 1120-1130.
  • Intégration dans le programme iconographique : voûte (à partir du voûtain nord-est, d’est en ouest et du nord au sud) : 1. Annonciation et Visitation , 2 : Nativité , 3 : Annonce aux Bergers , 4 : Arrivé des Mages (et Adoration ?), 5 : Voyage des Mages (retour ?), 6 : Massacre des Innocents ; 7 : Présentation au Temple ; 8 : Fuite en Égypte.

Casillas de Berlanga, église San Baudelio, chapelle de la tribune, Adoration des Mages (cliché F. GAMARRA, 2008)

Description : La chapelle San Baudelio de Casillas de Berlanga est, dans son élévation, une construction mozarabe datée du XI e siècle. L’ermitage passa par la suite sous l’autorité du diocèse de Sigüenza (après 1136). Entre 1120 et 1130, l’édifice fut recouvert d’un très important cycle de fresques, copieusement disséminé dans les années 1920 dans diverses collections nord-américaines (Metropolitan Museum de New York, Museum of Fine Arts de Boston, Museum of Art d’Indianapolis, Art Museum de Cincinnati) et dans les collections du Musée du Prado. Les fresques consacrées à l’Épiphanie font partie des rares fragments conservés in situ.

Les Mages apparaissent une première fois sur les fresques des parties supérieures de l’édifice, dans la petite chapelle donnant sur l’étage de la tribune. Sur le mur du fond (est), la Vierge à l’Enfant hiératique trône au centre de la composition. Elle est flanquée de deux rois mages coiffés de larges couronnes et portant leurs offrandes dans des plats concaves. Le troisième adorateur, quant à lui, est placé sur le rampant nord de la voûte. Au centre de la voûte, la Dextre divine est inscrite dans un médaillon, autour duquel se répartissent les trois anges nimbés, l’un placé sur le pan nord et les deux autres sur le pan sud. L’un d’entre eux écrase une bête monstrueuse et pourrait donc être Michel, ce qui orienterair l’identification des autres anges vers Gabriel et Raphaël. De ce fait, la fragmentation de la triade des Mages de part et d’autre du groupe marial et l’ajout des trois archanges accompagnant les trois adorateurs, rappellent sans conteste le traitement de la scène dans la peinture catalane : on la retrouve dans les églises Santa Maria de Tredós, Santa Maria de Valencia d’Àneu, Santa Maria d’Àneu, vraisemblablement sur le mur oriental de la chapelle Saint-Michel de Vals et sur les fresques de Santa Maria de Taüll, dont celles de Berlanga pourraient être contemporaines. De même, l’association de l’Épiphanie et des archanges (rappelons que les fresques décorent une chapelle haute) rappelle plus précisément les absides de Santa Maria d’Àneu et de Santa Maria de Taüll.

Les Mages apparaissent une seconde fois sur deux portions de la voûte principale de l’édifice : sur les voûtains sud-est (l’arrivée de Mages) et sud-ouest (le Voyage des Mages ). Ce sont les restaurations opérées sur l’édifice en 2002 qui ont permis de dégager et d’identifier ces deux scènes. Toutes deux restent cependant extrêmement détériorées, tout comme le reste des peintures de la voûte, à l’exception de celles adjacentes au mur nord consacrées au Massacre des Innocents et à la Fuite en Égypte.

Il semble admis que la totalité du programme soit l’oeuvre d’une seule et même campagne. En revanche, plusieurs peintres y ont participé. On attribue habituellement les peintures des parties hautes, dont celle de la chapelle de la tribune, au maître de Maderuelo.


Voir en plein écran

BIBLIOGRAPHIE

  • ÁLVAREZ VILLAR Julián, « Precisiones sobre San Baudelio de Berlanga », dans Actas del XXIII Congreso internacional de historia del arte, Granada 1973, J. M. Pita Andrade, t. 1, Granada, Universidad de Granada, Departamento de Historia del Arte, 1976, p. 275-281.
  • BASSEGODA NONELL Joan, « Las pinturas de San Baudel de Berlanga y la comisión provincial de monumentos de Barcelona », Celtiberia, 30 (60), p. 263-266.
  • CAMÓN AZNAR José, « Noticias de Arte : San Baudelio de Berlanga », Goya , 1972-1973, p. 62-69.
  • CAMÓN AZNAR José, « San Baudelio de Berlanga », Goya, 109, 1972.
  • CAMÓN AZNAR José, «Pinturas mozárabes de San Baudelio de Berlanga», Goya, 26, Madrid, 1958, p. 76-80.
  • COOK Walter Spencer, « Las pinturas románicas de San Baudelio de Berlanga », Goya, 7, 1955, p. 2-11.
  • COOK Walter Spencer, « Romanesque Spanish Mural Painting (II). San Baudelio de Berlanga », A. B., 12, 1930, p. 2-24.
  • DOMÍNGUEZ BORDONA Jesús, « Sobre pinturas románicas de Castilla en Cataluña (San Baudelio de Berlanga) », Archivo Español de Arte, 7, 1931, p. 93.
  • FRINTA Mojmír Svatopluk , « The frescoes from San Baudelio de Berlanga », Gesta, 1, 1964, p. 9-13.
  • GARNELO Y ALDA José, « Descripción de las pinturas murales que decoran la ermita de San Baudelio en Casillas de Berlanga (Soria) », Boletín de la Sociedad Española de Excursiones, 32 (2), 1924, p. 96-109.
  • GRAU LOBO Luis A., Pintura románica en Castilla y León, Valladolid, Junta de Castilla y León, 1996, p. 87-127.
  • GUARDIA PONS Milagros, « De Peñalba de Santiago a San Baudelio de Berlanga , la pintura mural de los siglos X y XI en el reino de León y Castilla ; un espejo de al-Andalus? », dans El Legado de Al-Andalus. El Arte Andalusí en los Reinos de León y Castilla Durante la Edad Media, Simposio Internacional, M. Valdés Fernández (Dir.), Valladolid, Fundación del Patrimonio Histórico de Castilla y León, 2007 , p. 117-155.
  • GUARDIA PONS Milagros, « Relire les espaces liturgiques à travers la peinture murale, le programme iconographique de San Baudelio de Berlanga (Sòria) », CSMC, 34, 2003, p. 79-97.
  • GUARDIA PONS Milagros, Las pinturas bajas de la ermita de San Baudelio de Berlanga (Soria) : problemas de orígenes e iconografía, Soria, Publicaciones de la Excma. Diputación provincial de Soria, 1982.
  • MOLINERO Marcos, « San Baudelio de Berlanga », Restauración y rehabilitación, 59, 2001, p. 52-59.
  • MUÑOZ JIMENEZ Jose Miguel, « El tapiz de Bayeux y las pinturas de San Baudillo de Berlanga la posible inspiración nórdica del ciclo profano », Goya , 253-254, 1996, p. 12-17.
  • NAVARRO ELÍAS Terés, « El expolio de las pinturas murales de la ermita mozárabe de San Baudelio de Berlanga », Goya, 319 (320), 2007, p. 199-214.
  • NUÑO MONTAÑES Jaime , « Santo Domingo (antes Santo Tomé) », dans EDR en Castilla y león : Soria, M. A. García Guinea , J. M. Pérez González (Dirs.), Aguilar de Campoo, Fundación Santa María la Real, Centro de Estudios del Románico, 2002, vol. 1, p. 356-370.
  • ORTEGA Y FRIAS Teógenes, « La ermita mozárabe de San Baudelio de Berlanga », Revista de Soria, 16, 1972.
  • SÁENZ GARCÍA Clemente, « San Baudelio de Casillas », Celtiberia, 18, 1954, p. 237-243.
  • SÁNCHEZ CANTÓN Francisco Javier, « Seis fragmentos de la decoración mural de San Baudelio de Berlanga en el Museo del Prado », Celtiberia, 18, 1959, p. 163-170.
  • TERÉS NAVARRO Elias, La ermita de San Baudelio de Berlanga. Las pinturas de la bóveda : avance de su restauración, Valladolid, Consejería de Educación y Cultura, coll. « Exposiciones Castilla y León. Consejería de Educación y Cultura », 2001.
  • YAGÜE Marta Poza, « San Baudelio de Berlanga, cien años después : balance historiográfico y nuevas interpretaciones », Goya, 322, 2008, p. 3-22.
  • ZAZOYA STABEL-HANSEN Juan , « Algunas observaciones en torno a la ermita de San Baudelio de Casillas de Berlanga », Cuadernos de la Alhambra, 1976, 12, p. 307-338.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Mathieu BEAUD (16 décembre 2021). Casillas de Berlanga, église San Baudelio. Ces Rois mages venus d'Occident. Consulté le 14 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/ogkf


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search