Vézelay, abbatiale Sainte-Marie-Madeleine

Vézelay (Yonne, Bourgogne-Franche-Comté)

Édifice : abbatiale de la Madeleine

 


Vézelay, abbatiale Sainte-Marie-Madeleine, premières travées occidentales (plan dans J.-C. NESMY, B. DEFARGE, 1967, p. 208)
  • Médium : sculpture.
  • Support : tympan.
  • Situation dans l’édifice : portail de la nef, porte sud, tympan.
  • Cycle des Mages : Adoration des Mages.
  • Contexte de l’édifice : abbatiale bénédictine.
  • Datation : 2nd quart du XIIe s.
  • Intégration dans le programme iconographique : Intégration dans le programme iconographique : portail de la nef , portail sud , tympan : Annonciation , Visitation , Annonce aux Bergers , Nativité (registre inférieur), Adoration des Mages (registre supérieur) ; corbeaux : anges (nord et sud) ; chapiteaux d’ébrasements : sirène mâle et faune (nord), deux faunes (sud) ; portail central , tympan : Christ en gloire (Pentecôte-envoi des apôtres en mission) ; linteau : réunion des nations autour de Pierre et Paul ; voussure : nations païennes ; première voussure de l’archivolte : zodiaque, travaux des mois ; ébrasements : quatre apôtres en pied (dont Paul et Pierre sur celui de droite), trumeau : saint Jean-Baptiste tenant l’ Agnus Dei ; face latérale du trumeau : deux apôtres (dont saint Jean ?) ; portail nord : tympan : apparition du Christ au Cénacle ou Ascension ? (registre supérieur), le Christ et les pèlerins d’Emmaüs (registre inférieur) ; corbeaux : deux anges chassant chacun un démon ; chapiteaux d’ébrasements : basilic (gauche), musicien et homme assailli de reptiles (droite).
  • identifiant Wikidata : Q217452
  • identifiant Mérimée : Pa00113932

Vézelay, abbatiale Sainte-Marie-Madeleine, façade de la nef, portail sud
(cliché M.B., 2011, CC BY-SA 4.0)

Description : Le portail de la nef de la Madeleine de Vézelay est aujourd’hui unanimement et dans son intégralité daté entre 1120 et 1135-1140 (la datation aux alentours de 1125 restant la plus acceptée). Le portail sud est consacré à l’Enfance. Il se compose d’un tympan à double registre encadré d’une double archivolte ornée de corolles florales et de rinceaux végétaux finement ouvragés. La partie supérieure de la porte repose sur deux jambages massifs et deux pilastres d’ébrasements cannelés. Deux anges buccinateurs sont sculptés en vis-à-vis sur les corbeaux alors qu’un faune archer (le personnage est affublé d’une queue animale) et une sirène ornent les deux chapiteaux d’ébrasements. Au registre inférieur de la lunette se succèdent en frise, de gauche à droite, l’ Annonciation , la Visitation (ici étoffée d’une construction abritant deux figures, sans doute Zacharie et sainte Anne), l’ Annonce aux Bergers et la Nativité insérée dans une grotte stylisée. Le cycle de l’Enfance se conclut au registre supérieur par une Adoration des Mages « anormale » faisant intervenir cinq personnages autour de la Vierge à l’Enfant.

Vézelay, abbatiale Sainte-Marie-Madeleine, façade de la nef, portail sud, tympan
(cliché M.B., 2011, CC BY-SA 4.0)

Les trois personnages disposés à droite sont les Rois mages. Ils sont vêtus d’amples vêtements longs, sauf le dernier, vêtu d’une tunique courte et d’une cape agrafée sur l’épaule (les mêmes costumes se retrouvent sur les chapiteaux d’Autun. Malgré les mutilations, les couronnes restent perceptibles. Le premier présente au Christ un vase, le second tient un objet circulaire et visiblement montrait l’étoile au dernier (son bras est mutilé). L’astre a sans doute été arraché en même temps que la bordure supérieure du tympan. Le dernier mage tient dans ses mains voilées un codex scellé se référant à la prophétie de Balaam (détail que nous retrouvons à Autun, Chassenard et Neuilly-en-Donjon. Enfin, en retrait, les trois chevaux ont été laissés au repos, tronqués au niveau du garrot par le cadre du tympan.

Vézelay, abbatiale Sainte-Marie-Madeleine, façade de la nef, portail sud, tympan, Rois mages
(cliché M.B., 2011, CC BY-SA 4.0)

La Vierge à l’Enfant trône sur un haut siège rectangulaire au centre de la composition. Elle est voilée et nimbée et porte l’enfant de profil sur ses genoux. Ce dernier se saisit de l’offrande que lui présente le premier mage (cf. Autun.

Les deux personnages inscrits dans la partie gauche posent plus de problèmes d’identification. L’un porte un vêtement juif et il ne peut s’agir d’un mage. On ne saurait pourtant reconnaître Joseph ou un prophète de l’Enfance puisque ce personnage participe activement à l’adoration de l’Enfant. La seconde figure est vêtue d’une toge qui laisse apparaître ses jambes et ses pieds nus, ce qui demanderait à reconnaître un apôtre : ces derniers sont en effet les seuls personnages du portail à être pieds nus et à voir leurs vêtements ainsi animés du souffle émanant de la vision centrale. Un examen attentif de la figure permet d’identifier ici saint Paul. En effet, malgré son visage mutilé, nous reconnaissons la calvitie caractéristique de l’apôtre ainsi que les longues mèches de cheveux retombant sur sa nuque, selon un modèle plusieurs fois repris dans la basilique (sur le Chapiteau du Moulin mystique et sur les ébrasements du portail central). Or, l’apôtre des gentils trouverait ici naturellement sa place aux côtés des Mages. Le personnage juif couplé à Paul pourrait donc être Moïse, tel qu’il est identifié sur le Chapiteau du Moulin mystique . Cependant, son acte d’adoration et la coupe qu’il s’apprête à offrir à l’Enfant ne correspondent aucunement à l’iconographie du patriarche. Cette attitude singulière orienterait l’identification du personnage vers Melchisédech.

Ainsi voit-on se construire autour de l’Épiphanie un système typiquement vézelien de connexions iconographiques entre l’Ancien et le Nouveau Testament. Paul et le personnage juif (qu’il s’agisse de Melchisédech ou de Moïse), participent à une image ecclésiale universelle associant Ancienne et Nouvelle Alliance à la reconnaissance des nations païennes.

Vézelay, abbatiale Sainte-Marie-Madeleine, façade de la nef, portail sud, tympan, Moïse et saint Paul ?
(cliché M.B., 2011, CC BY-SA 4.0)
Vézelay, abbatiale Sainte-Marie-Madeleine, façade de la nef, portail sud, tympan, saint Paul ? (détail)
(cliché M.B., 2011, CC BY-SA 4.0)

Voir en plein écran

BIBLIOGRAPHIE

  • ANGHEBEN Marcel, « L’Apocalypse XXI-XXII et l’iconographie du portail de la nef de Vézelay », CCM , 41, 1998, p. 210-240, 428-429.
  • ANGHEBEN Marcel, Les chapiteaux romans de Bourgogne : thèmes et programmes, Turnhout, Brepols, 2003, p. 434.
  • BEUTLER Christian, « Das Tympanon zu Vezelay. Programm , Planwechsel und Datierung », Wallraf-Richartz-Jahrbuch , 29, 1967, p. 7-30.
  • CHRISTE Yves, Les grands portails romans, Genève, Librairie Droz, coll. « Institut d’histoire de la Faculté des lettres de Genève, 7 », 1969.
  • CROSNIER (abbé), « Iconographie de l’église de Vézelay », Caf : Sens, Tours, Angoulème, Limoges, 14, 1847 (1848), p. 219-230.
  • DIEMER Peter, « Das Pfingportal von Vezelay : Wege, Umwege und Abwege einer Diskussion » , Jahrbuch des Zentralinstituts fur Kunstgeschichte, 1, 1985, p. 77-114.
  • DIEMER Peter, DIEMER Dorothea, « Le grand portail de Vézelay », dans Cluny 910-2010 : onze siècles de rayonnement, N. Stratford (Dir.), Paris, éd. du Patrimoine-Centre des monuments nationaux, 2010, p. 200-213.
  • FELDMAN Judy Scott, The Narthex Portal at Vézelay : Art and Monastic Selfimage, Ph.D., Austin University of Texas, 1986, Ann Arbor, Michigan, Umi, 1987.
  • HORSTE Kathryn, « “A Child is Born”: The Iconography of the Portail Ste.-Anne at Paris », A.B., 69 (2), 1987, p. 187-210.
  • HUYS-CLAVEL Viviane, Image et discours au XIIe siècle : les chapiteaux de la basilique Sainte-Marie-Madeleine à Vézelay, Paris, L’Harmattan, coll. « La Librairie des Humanités », 2009.
  • KATZENELLENBOGEN Adolf, « The Central Tympanum at Vezelay, its Encyclopedic Meaning and its Relation to the First Crusade », A.B., 26, 1944, p. 141-152.
  • KIRSCH Anne, Das Verhältnis von Altem und Neuem Testament im Spiegel romanischer Kirchenportale Frankreichs : das Südportal von Saint-Pierre in Moissac, das Westportal von Saint-Trophime in Arles, das Westportal von Sainte-Madeleine in Vézelay, Stuttgart, Katholisches Biblelwerk GmbH, coll. «Stuttgarter Biblische Beiträge, 56 », 2006.
  • LOW Peter , « “You Who Once Were Far Off”: Enlivening Scripture in the Main Portal at Vezelay », A.B., 85 (3) ; 2003. p. 469-489.
  • NESMY Jean-Claude, DEFARGES Bénigne, « Vézelay », dans Bourgogne romane, Saint-Léger-Vauban, Zodiaque, coll. « La nuit des temps, 1 », 1967 (1 ère éd. 1954), p. 201-236.
  • OURSEL Raymond, Lumières de Vézelay, Saint-Léger-Vauban, Zodiaque, coll. « Voie lactée, 2 », 1993, part. p. 69-71.
  • PALAZZO Éric , « L’iconographie des portails de Vézelay : nouvelles données d’interprétation », Écrire-Voir, 4, 1984, p. 22-31.
  • ROUCHON MOUILLERON Véronique, Vézelay, livre de Pierre, Flammarion, Paris, 1997, part. p. 90-97.
  • SALET Francis , « Beutler Christian, Das Tympanon zu Vezelay . Programm , Planwechsel und Datierung (compte rendu) », B.M., 126 , 1968, p . 7-30.
  • SALET Francis, « Essai d’interprétation du grand tympan de Vézelay », BSNAF, 1947 , p. 62-69, 262-264.
  • SALET Francis, « La Madeleine de Vézelay. Notes sur la façade de la nef », B.M., 99, 1940, p. 223-237.
  • SALET Francis, Cluny et Vézelay. L’œuvre des sculpteurs , Paris, Société française d’Archéologie, 1995, part. p. 106-115.
  • SALET Francis, La Madeleine de Vézelay, Melun, Libraire d’Argences, 1948.
  • SAULNIER Lydwine, STRATFORD Neil, La sculpture oubliée de Vézelay, Paris, Arts et Métiers graphiques, coll. « Bibliothèque de la Société Française d’Archéologie », 1984.
  • SAZAMA Kristin M., The Assertion of Monastic Spiritual and Temporal Authority in the Romanesque Sculpture of Sainte-Madeleine at Vézelay, Ph.D., Evanston, 1995, Ann Arbor, Michigan, UMI, 1997.
  • STRATFORD Neil, « Pour une archéologie du grand portail de Vézelay », dans Cluny 910-2010 : onze siècles de rayonnement, N. Stratford (Dir.), Paris, éd. du Patrimoine-Centre des monuments nationaux, 2010, p. 200-213.
  • TAYLOR Michael D. , « The Pentecost at Vezelay », Gesta, 19, 1980, p. 9-15.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Mathieu BEAUD (5 décembre 2021). Vézelay, abbatiale Sainte-Marie-Madeleine. Ces Rois mages venus d'Occident. Consulté le 14 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/ogk0


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search