Saint-Paul-de-Varax, église Saint-Paul

Saint-Paul-de-Varax (Ain, Auvergne-Rhône-Alpes)

Édifice : église Saint-Paul


Saint-Paul-de-Varax, église Saint-Paul (plan d’après J. VALLERY RADOT, dans R. OURSEL, 1990 p. 254)
  • Médium : sculpture.
  • Support : chapiteau.
  • Situation dans l’édifice : façade occidentale, portail, arcade gauche, chapiteau de pilastre.
  • Cycle des Mages : Adoration des Mages.
  • Contexte de l’édifice :
  • Datation : XIIe s.
  • Intégration dans le programme iconographique : portail occidental , tympan : Ascension du Christ ; linteau : groupe des apôtres ; frise , à gauche : Conversion de Saül , saint Paul et Simon le magicien devant Néron, Chute de Simon le magicien ; à droite : Damnés menés par le démon vers le Léviathan et Ange protégeant les âmes des élus ; chapiteaux des pilastres : Adoration des Mages , Nativité , Massacre des Innocents (chapiteau médian de l’arcature de gauche), Péché originel (chapiteau de droite, contre la porte) ; autres chapiteaux : feuillages, acanthes, dragons.
  • identifiant Wikidata : Q3583504
  • identifiant Mérimée : Pa00116563

(Chabe01, 2017, CC BY-SA 4.0, via Wikimedia Commons)

Description : La façade occidentale de l’église Saint-Paul de Saint-Paul-de-Varax se compose d’une porte principale inscrite sous une archivolte à décor végétal et flanquée de deux doubles arcades aveugles. Au tympan du portail central est sculpté un Christ en majesté dans une mandorle portée par deux anges. Il s’agit du Christ de l’ Ascension surplombant les apôtres disposés dans une grande agitation sur le linteau. Une longue inscription court sous l’archivolte et sur les bordures inférieure et supérieure du linteau : in nomine d(omi)ni nostri ihv xpi et in (h)onore beate sb(…). virginis marie et s(an)c(t)i pauli ap(ostol)i et om(n)iu(m) s(an)c(t)or(u)m dei (sous l’archivolte) et cu[m] preci[us] laccimas (…) si fu[n]da[nt] a ve (…) [ingr]edientes, gra[cia] cum venia com[pleat] abitu eg[r]edie[n]tes (sur le linteau) , « qu’en sortant d’ici, la grâce et le pardon remplissent ceux qui y sont entrés en pleurant et en priant).

Une longue frise s’étend de part et d’autre de la porte centrale, partitionnée en quatre segments par les chapiteaux coiffant les pilastres cannelés des retombées de l’arcature aveugle. La frise ainsi constituée, à droite de la porte, se lit de gauche à droite. Sous la première arcade (la plus proche de la porte) apparaît le Péché originel . Sous la seconde, un ange en armure protège les âmes des assauts d’un démon menant les damnés enchaînés vers la gueule du Léviathan. Le segment des deux arcades de gauche se lit de droite à gauche. Sur le premier se succèdent, la conversion de saint Paul, le saint face à Simon mages et le mage face à Néron. Sur le second segment se trouve le martyre de saint Paul. C’est sur l’un des chapiteaux des pilastres de ce tronçon que l’on trouve l’ Adoration des Mages . Ils se tiennent tous trois debout, les uns derrière les autres, devant la Vierge, voilée et nimbée, assise de profil sur un trône ajouré. La composition rappelle étrangement celle d’Avallon et celle de Montmorillon. Sur les faces latérales sont décrites les scènes de la Nativité et du Massacre des Innocents.

Ainsi, les deux portions de décors suivent deux sens de lecture opposés. À droite, de l’intérieur vers l’extérieur, le regard chemine du péché vers la damnation. À gauche, l’histoire du saint patron de l’église se lit également de l’intérieur vers l’extérieur. Les Mages, intégrés à cette dynamique, bouleversent en conséquence l’orientation habituelle de leur procession (de gauche à droite).

Remarque : Notons que si dans l’exégèse patristique, l’opposition entre les Mages et Simon le magicien est courante, elle est très rare dans l’iconographie.

(Henri Heuzé, 1919, CC BY-SA 4.0, via Wikimedia Commons)

Voir en plein écran

  • Corpus des inscriptions de la France médiévale, 17, Ain, Isère (sauf Vienne), Rhône, Savoie, Haute-Savoie, R. Favreau, J. Michaud , B. Mora ( Éds .), Poitiers, CNRS, 1994, p. 18-20.
  • OURSEL Raymond, Lyonnais, Dombes, Bugey et Savoie Romans, Zodiaque, coll. « la Nuit des temps, 73 », 1990, p. 254-260.
  • SANONER G., « Église de Saint-Paul de Varax (Ain). Description de la façade et des portes », Revue de l’Art chrétien, 47, 1904, p. 144-155.
  • VALLERY-RADOT Jean, « Saint-Paul de Varax », Caf : Lyon et Mâcon, 98, 1935 (1936), p. 249-260.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Mathieu BEAUD (2 décembre 2021). Saint-Paul-de-Varax, église Saint-Paul. Ces Rois mages venus d'Occident. Consulté le 16 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/ogjk


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search