Nîmes, Musée archéologique (1)

Nîmes (Gard, Occitanie)


  • Médium : sculpture.
  • Support : chapiteau.
  • Situation dans l’édifice : cloître.
  • Cycle des Mages : Mages devant Hérode.
  • Datation : dernier tiers du XIIe s.
  • identifiant Wikidata édifice actuel : Q3329447

Nîmes, musée archéologique, chapiteau, chevaux des Mages (cliché J. PEY, 2011, Musée archéologique de Nîmes)
Nîmes, musée archéologique, chapiteau, Mages devant Hérode (cliché J. PEY, 2011, Musée archéologique de Nîmes)

Description : Ce chapiteau de provenance inconnue, sans doute extrait d’un cloître disparu, est de forme cubique et sculpté sur ses quatre faces. Sur la première sont juxtaposés les trois chevaux au repos. Seul le premier penche la tête au sol pour rompre la monotonie du bloc. Sur la seconde face se succèdent deux rois mages (l’un porte une petite couronne plate ouvragée). Ils sont vêtus de longs manteaux agrafés sur l’épaule et portent leurs offrandes. Le dernier d’entre eux pointe une étoile invisible de l’index. Sur la troisième face apparaît le troisième mage devant Hérode. Il pointe son index vers l’abaque du chapiteau pour signifier la disparition de l’étoile et donc, le sujet de son interrogation au roi de Jérusalem. L’inscription, au sommet de la corbeille, vient confirmer cela : qui natus e … pour « Ubi est qui natus est rex Judaerum » (Mt 2, 2). Hérode trône frontalement, présente la paume de sa main au visiteur et se tourne vers les scribes qui occupent toute la dernière face.

Ce chapiteau est très proche de celui du cloître de Saint-Trophime d’Arles et adopte la même composition en répartissant les détails du seul épisode de la visite au palais d’Hérode sur l’ensemble des quatre faces. Le motif des chevaux au repos, cher aux ateliers provençaux, se retrouve également sur les deux exemples. Suite à ces quelques remarques, une datation dans le dernier tiers du XII e siècle paraît acceptable. Deux autres chapiteaux, conservés au Musée archéologique de Nîmes, pourraient provenir du même cloître (V. Lassalle , 1966), l’un consacré au Baptême du Christ et l’autre à la Résurrection de Lazare.

Nîmes, musée archéologique, chapiteau, Hérode (cliché J. PEY, 2011, Musée archéologique de Nîmes)
Nîmes, musée archéologique, chapiteau, Scribes (cliché J. PEY, Musée archéologique de Nîmes)

Voir en plein écran

BIBLIOGRAPHIE

  • LASSALLE Victor, « Les restes du décor d’un cloître roman au musée archéologique de Nîmes », Revue du Louvre et des Musées de France, 16 (3), 1966, p. 123-134.
  • LASSALLE Victor, Les sculptures romanes du Musée Archéologique de Nîmes, Nîmes, Musées d’art et d’histoire, coll. « Cahiers des musées et monuments de Nîmes, 6 », 1989, p. 45-47, cat. n° 17.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Mathieu BEAUD (23 novembre 2021). Nîmes, Musée archéologique (1). Ces Rois mages venus d'Occident. Consulté le 16 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/ogip


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search