Montmorillon, Maison-Dieu, chapelle Saint-Laurent du Petit-Séminaire

Montmorillon (Vienne, Nouvelle-Aquitaine)

Édifice : Maison-Dieu (chapelle Saint-Laurent du Petit-Séminaire)


Montmorillon, église Saint-Laurent (plan d’aprèse C. Estère, 1951, photothèque CMN)
  • Médium : sculpture.
  • Support : frise.
  • Situation dans l’édifice : façade occidentale, partie haute.
  • Cycle des Mages : Adoration des Mages.
  • Contexte de l’édifice : église de confrérie laïque
  • Datation : 2nde moitié du XIIe siècle
  • Intégration dans le cycle de l’Enfance : De gauche à droite : Annonciation, Nativité, Annonce aux Bergers, Présentation au Temple, Adoration des Mages, Fuite en Égypte. Identifiant Palissy
  • identifiant Wikidata : Q38662961
  • Identifiant Palissy : PM86000341

Montmorillon, église Saint-Laurent, façade occidentale
(Mith, 2008, CC BY-SA 3.0, via Wikimedia Commons)

Description : La Maison-Dieu de Montmorillon appartenait aux Augustins depuis le XIV e siècle et fut détruite en 1804. Seule la façade a en partie survécu, mais elle avait déjà subi une transformation complète au XVII e siècle : l’ouverture de larges arcades demandant le remploi de la frise dans la partie haute du monument. Ce déplacement ne semble cependant pas être la cause du désordre chronologique des épisodes.

Montmorillon, église Saint-Laurent, façade occidentale, frise sommitale
(Becharre, 2013, CC BY-SA 3.0, via Wikimedia Commons)

Actuellement, la frise se compose d’une succession de dalles ajustées sur lesquelles sont sculptées six scènes de l’Enfance compartimentées par des traverses verticales et surmontées de modillons sculptés. L’ Annonciation ouvre le cycle en mettant en scène trois personnages : Gabriel, Marie et une troisième petite figure parfois identifiée comme un second ange (R. Crozet , 1970). Joseph semblerait cependant parfaitement à sa place ici. Vient ensuite la Nativité (la Vierge y est placée dans une petite chambre rectangulaire rappelant le tympan de Chartres) puis l’ Annonce aux Bergers , la Présentation au Temple, l’ Adoration des Mages et la Fuite en Égypte . Sur le cinquième compartiment consacré à l’Épiphanie, les Mages adoptent une attitude classique : ils se présentent devant la Vierge trônant de profil (l’Enfant a disparu mais on peut encore voir son nimbe crucifère) sur un riche trône ouvragé qui rappelle étrangement celui du tympan d’Avallon. Ils sont vêtus de longues tuniques ceintes à la taille et de longs manteaux aux plis soigneusement creusés. Le premier esquisse une génuflexion alors que le second se retourne vers le troisième pour lui montrer l’étoile (une telle animation de la scène nous confirme une datation dans la seconde moitié du XII e siècle). Les reliefs de Montmorillon sont habituellement rapprochés stylistiquement du tympan de Chartres et de celui de la Charité-sur-Loire. Pour notre part, nous insistons sur les similitudes iconographiques avec le tympan d’Avallon.

Montmorillon, église Saint-Laurent, façade occidentale, frise sommitale, Adoration des Mages
(Becharre, 2013, détail, CC BY-SA 3.0, via Wikimedia Commons)

BIBLIOGRAPHIE

  • CROZET René, « La frise de la Maison-Dieu de Montmorillon et ses rapports avec la sculpture chartraine, bourguignonne et bourbonnaise », Bulletin de la Société des Antiquaires de l’Ouest, 8, 1965, 83-87.
  • CROZET René, « Nouvelles remarques sur la sculpture romane à Montmorillon », Bulletin de la Société des Antiquaires de l’Ouest, s. 4, 10, 1970, p. 643-644.
  • GROSSET Charles, « Étude sur la frise de la Maison-Dieu à Montmorillon », Bulletin de la Société des Antiquaires de l’Ouest, s. 3, 14, 1948, p. 553-558.
  • GROSSET Charles, « La maison-Dieu de Montmorillon », Caf : Poitiers, 109, 1951 (1952), p. 192-206.
  • SAUERLÄNDER Willibald, La sculpture gothique en France , 1140-1270, Paris, Flammarion, 1972, p. 70-71.
  • LABANDE-MAILFERT Yvonnes, Poitou roman, Saint-Léger-Vauban, Zodiaque, coll. « La Nuit des temps, 5 », 1972 (1 ère éd. 1957), p. 38-39.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Mathieu BEAUD (20 novembre 2021). Montmorillon, Maison-Dieu, chapelle Saint-Laurent du Petit-Séminaire. Ces Rois mages venus d'Occident. Consulté le 14 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/ogij


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search